Cécile Duflot : «Je n'ai jamais été autant majoritaire» au sein d'EELV

le
7
Cécile Duflot : «Je n'ai jamais été autant majoritaire» au sein d'EELV
Cécile Duflot : «Je n'ai jamais été autant majoritaire» au sein d'EELV

A moins de deux semaines du premier tour des départementales, Cécile Duflot parcourt la France en train pour soutenir les candidats écologistes. «J'ai la niaque en ce moment !», confie-t-elle ce lundi dans le TGV qui l'amène à Grenoble (Isère). Elle pianote sur son téléphone pour lire les messages de soutien écologiste après son interview du matin dans «Libération». L'ancienne ministre y redit notamment son opposition à une entrée des écologistes dans le gouvernement de Manuel Valls.

«Tout le monde ne retient que ça, mais je dis aussi qu'on pourrait y entrer avec toute notre énergie si une politique répondant aux besoins de la société française y était menée», souligne-t-elle. Peu importe, pour l'instant elle ferme bien la porte et s'oppose ainsi aux volontés des parlementaires François de Rugy, Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé qui piaffent eux pour entrer.

«Majoritaire dans mon parti»

Ces divergences tendent de plus en plus le climat au sein d'Europe-Ecologie-les Verts (EELV), mais Duflot jure ne pas s'inquiéter. «La scission, ça n'existe pas», balaye celle qui a été patronne du parti pendant plus de dix ans. «Je n'ai jamais été autant majoritaire dans mon parti», jure-t-elle en avançant pour preuve les accords aux départementales. «Ce n'est pas moi qui ai choisi, elles ont été décidées dans les cantons par les militants et bien ils n'ont opté pour l'alliance avec le PS que dans un cas sur 5».

A Grenoble, les écologistes font campagne avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. Une recette qui a marché lors des dernières municipales puisqu'elle a permis au candidat d'EELV, Eric Piolle, de ravir la ville aux socialistes. «J'espère que l'esprit de Grenoble va continuer de souffler, s'enthousiasme Duflot. Cette ville n'est pas un laboratoire, c'est la démonstration de la nécessité de faire émerger une nouvelle force politique». «Ce qui s'est fait à Grenoble, ce n'est pas un truc de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5062559 le mardi 10 mar 2015 à 09:42

    Tout ces gens qui parlent à tort et à travers et payés grassement par nos impôts m'indisposent de plus en plus !

  • M8252219 le mardi 10 mar 2015 à 07:35

    Avec la politique socialiste les extrêmes grossissent et se radicalisent

  • M156470 le mardi 10 mar 2015 à 07:12

    Le problème c'est que EELV n'a jamais été aussi faible dans la hiérarchie des Partis Politiques !!!...

  • ppetitj le lundi 9 mar 2015 à 23:56

    La photo c'est pour montrer qui va "exploser" le premier sans régime adapté....

  • dgui2 le lundi 9 mar 2015 à 23:46

    Pourvu qu'elle continue à bien f.outre le Bor.del jusque et y compris en 2017. Dans le genre "idiot utile" de la gôche, on ne fait pas mieux. Les 2% de voix qui vont s'égarer sur elle manqueront bien à Gras-Double 1er

  • M5441845 le lundi 9 mar 2015 à 22:39

    Je suis majoritaire au sein d'une formation qui ne représente plus rien...

  • janaliz le lundi 9 mar 2015 à 22:25

    majoritaire au sein d'une quasi secte....