« Cécile Duflot a rompu la confiance, véritable moteur du marché »

le
20
Pour le président du réseau Century 21, Laurent Vimont, les investisseurs veulent pouvoir gérer leurs biens sans être bridés.

LE FIGARO. - L'investissement locatif recule depuis un an. Peut-on considérer que la loi Duflot, qui vient d'être votée à l'Assemblée nationale, est responsable de la fuite des investisseurs?

Laurent VIMONT. -Nous constatons un recul depuis l'automne dernier. Cela coïncide avec les premières propositions de Cécile Duflot. Il y a tout d'abord eu la taxation sur les plus-values réalisées à la revente d'une résidence secondaire (6 % au-dessus de 50 000 euros), puis cette annonce de réquisition des logements vacants. Et enfin les différentes mesures de la loi Alur avec la réglementation des loyers dans les zones tendues et la garantie universelle des loyers. Toutes ces propositions sont assimilées à une privation de liberté et les Français n'aiment pas cela. Dans un État où la liberté est une priorité, les investisseurs veulent pouvoir gérer leurs biens sans être bridés. Cécile Duflot a rompu la confiance, véritable moteur du marché.

L'une des mesures phares, l'encadrement des loyers, concentre beaucoup de critiques. Quels sont selon vous les risques?

La loi Alur est une loi faite pour Paris et elle va aggraver la situation qui y est déjà difficile. Tout le monde s'accorde à dire qu'il manque près d'un million de logements. Or le gouvernement est en train de reproduire les erreurs de 1948 et de 1992. Elles ont conduit à la tragédie de l'hiver 1954, les bailleurs n'ayant plus les moyens d'entretenir les logements. En 1992, les investisseurs ont fui vers l'immobilier de bureau. C'est exactement ce qui est en train de se produire. Vouloir réglementer les loyers part d'une bonne intention mais ce n'est pas une solution. C'est même inutile puisqu'aujourd'hui les loyers augmentent moins vite que l'inflation. Selon un économiste suédois, la meilleure façon de détruire une ville, outre un bombardement, est d'instaurer le contrôle des loyers.

Pensez-vous que le gouvernement pourrait revenir sur les dispositions contenues dans la loi Alur?

Pour l'instant, nous avons été entendus, mais pas écoutés. La garantie universelle des loyers (GUL) est pour moi un non-sens économique. On va imposer à tous une assurance supplémentaire alors que personne n'a rien demandé, pour couvrir les 2 % que représentent les loyers impayés. Et si l'idée est d'aider les plus démunis à accéder au logement, c'est inutile tant que le nombre de dossiers de candidatures sera plus important que celui des logements libres. Les bailleurs choisiront toujours les dossiers les plus solides. À ce jour, c'est un dispositif dont on ne connaît pas le fin mot du financement. On sait seulement que la GUL sera mise en place en 2016 et qu'il y aura une cotisation qui serait répartie entre le bailleur et son locataire. À mon avis, le ministère de l'Économie pourrait intervenir pour revoir la disposition.

Quelles mesures seraient utiles pour décongestionner le marché?

Il n'y a pas de réelle solution à la pénurie tant que l'on ne construit pas. Comme le foncier manque, il faut penser différemment. Il existe à Paris 800 000 m2 de bureaux vides. Il s'agit de locaux qu'on ne peut pas transformer en habitation car les nouvelles normes concernant les parkings, les ascenseurs, les aménagements pour les personnes handicapées sont tellement rigides que cela revient trop cher d'effectuer la transformation. C'est à mon sens une piste à explorer. Nous avons également fait une proposition qui vise à pouvoir ajouter un ou deux étages aux immeubles qui n'en comptent que quatre. La possibilité avait été étudiée par le précédent ministre de Logement, Benoist Apparu. Elle n'a pas été reprise depuis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • trador8 le lundi 14 oct 2013 à 14:27

    Duflot l'exemple type de ce gvt d'incompétents !Elle est moins communiste pour toucher ses 20000 euros par mois à semer la zizannie !

  • M7163258 le mardi 1 oct 2013 à 14:35

    @ fortunos pour faire comme vous copier coller. Vous êtes dans le déni et bien loin des réalités! les agents immobiliers ne pleurent pas ils constatent. Pleurent les personnes en recherche d'une location. Les investisseurs pour leur part se détourneront sur d'autres placements en grognant certes mais sans gémir

  • Foncky69 le lundi 30 sept 2013 à 19:10

    Ca fait quand même un bon moment que la confiance est cassée. Grossomodo depuis que l'achat ne garantie plus une plus value. C'est facile à vérifier, c'est depuis ce moment là, donc depuis au moins le début de l'année, que Castorus détecte des milliers de baisses de prix chaque jour : http://www.castorus.com/activite.php

  • alc2855 le lundi 30 sept 2013 à 16:02

    Cécile Duflot a 13 ans d'âge mental. Elle est communiste et donc, à ce titre, ne sert à rien. En mars 2014 tous dehors......

  • pf1961 le lundi 30 sept 2013 à 15:41

    Les propriétaires vont investir dans le locatif à titre gracieux juste pour faire plaisir aux utopistes qui nous gouvernent ainsi ils pourront y loger la misère de la planète et les professionnels de l’assistanat Par contre pas de souci, eux auront toujours les luxueux appartements de la république à leur disposition ... franchement y en à marre maintenant ...

  • TL70190 le lundi 30 sept 2013 à 15:02

    dehors avec ses amis roms !

  • jean.coq le lundi 30 sept 2013 à 13:20

    titide - parce que lui m'a pas la capacité pour la virer ... CQFD

  • supersum le lundi 30 sept 2013 à 12:19

    Loger à la belle étoile c'est écolo

  • titide le lundi 30 sept 2013 à 12:07

    Cécile Dufflot casse TOUT.elle na pas la capacité à etre ministre !!!qu'attend Hollande pour la virer ?????

  • ETIHAD le lundi 30 sept 2013 à 11:10

    il faudrait faire une grosse manif démonstrative pour une baisse substantielle des impôts comme le fond les grévistes de chaque gros syndicats ..et qui arrivent à faire bouger les lignes !! comme d'ailleurs sur le travail dominicale, hollande est acculer il est au bord de la falaise, et vous verrez il va autoriser le travail du dimanche, qui est devenu entre-temps électorale, il a besoin de remonter la pente des sondages.