Ce spot imagine l'emménagement express de Trump à la Maison-Blanche

le
0

VIDÉO - Pour vanter son service de déménagement rapide, cette société imagine Barack Obama découvrant Donald Trump dans son lit. Une métaphore du réveil difficile de bien des Américains ?

Quand un déménageur veut mettre en avance son aptitude à agir plus rapidement que les autres, mieux vaut pour lui savoir faire preuve d’une grande réactivité. À peine le résultat de l’élection présidentielle américaine connu, la société d’origine allemande Move24 a mis en ligne ce spot humoristique. On y découvre un Barack Obama en pyjama présidentiel qui a un réveil bien difficile. En lieu et place de la charmante Michelle, il découvre à ses côtés Donald Trump qui prend déjà ses aises dans le lit de la Maison-Blanche.

Joli coup de pub pour ce groupe déjà actif dans 10 pays européens et qui promet prendre en charge l’ensemble des services relatifs au déroulement du déménagement (planification, commande jusqu’à la facturation) en s’appuyant sur des partenaires locaux. La jeune société a réussi en octobre une levée de fonds de 13 millions d’euros.

Véritable déménagement le 20 janvier

Concernant le véritable déménagement à venir de Donald Trump, il n’aura lieu que le 20 janvier 2017, et sera suivi de très près par les services secrets. Le nouvel entrant ne s’occupe que de faire transporter leurs meubles , vêtements et affaires personnelles par le déménageur de leur choix jusqu’à un espace de stockage temporaire. Ce sont ensuite les services secrets qui prennent le relais pour étudier minutieusement tout ce qui va entrer à la Maison-Blanche.

Les 93 employés des lieux s’activeront ensuite pour effectuer dans la même journée la sortie des affaires de la famille Obama et l’installation des Trump. Alors que Donald Trump va faire sienne la coquette demeure disposant de 132 pièces et 35 salles de bains, Barack Obama mettra le cap sur une maison en brique datant de 1928 dans Kalorama, quartier résidentiel prisé de Washington. La famille a en effet confié vouloir rester dans cette ville jusqu’à ce que leur fille Sasha finisse le lycée.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant