Ce SCO a du coeur

le
0
Ce SCO a du coeur
Ce SCO a du coeur

Au terme d'un match assez vivant, les Angevins ont été accrochés par les Girondins de Bordeaux (1-1). Pas de quoi garnir un peu plus leur tableau de chasse donc, sur lequel trône déjà une belle tête de dauphin.

Angers SCO 1-1 Girondins de Bordeaux

Buts : Thomas (83e) pour Angers / Rolan (40e) pour Bordeaux

Cette saison, le championnat de France n'est pas facile pour les Girondins. Handicapés par les blessures, ces derniers galèrent, à deux petits points de Guingamp, premier relégable au classement. Face à des Angevins plus que jamais en confiance, il fallait donc se bouger pour essayer de se sortir de cette situation délicate. Raté. Cette saison, Angers en veut et ne se laisse pas abattre. Comme quand, dans les dernières minutes de la rencontre, Thomas, parfaitement servi par Ketkeo, coupe au premier poteau et place une tête rageuse pour venir battre Carasso et empêcher les Bordelais de venir gagner pour la millième fois de leur histoire en Ligue 1. La dynamique angevine continue. Les difficultés bordelaises aussi.

Bordeaux, à l'expérience


Ce dimanche, à l'occasion de la 18ème journée de Ligue 1, Bordeaux pouvait avoir peur de se rendre à Angers sur la pelouse de Jean Bouin et son public, survolté, qui a fait des miracles face au PSG il y a deux semaines et à Lyon la semaine passée. Serein, Angers l'est bien au coup d'envoi. Au quart d'heure de jeu, les locaux sont bien en place, se montrent pressants, et conservent le cuir à la manière de l'ogre parisien. Sans pour autant en faire grand chose, mise à part quelques tentatives d'ouvertures de Ndoye pour son attaque. Mais, surprise, ce sont bien les visiteurs qui allument la première mèche avec le bel enroulé de Khazri qui trouve un bon Butelle sur sa route.

De la poudre aux yeux puisqu'Angers reprend tout de suite les commandes du jeu, et Ketkeo vient frapper dans la foulée le poteau de Cédric Carasso. Présent sur sa ligne, le portier bordelais subit ensuite une série de petites offensives, bien construites mais très inefficaces. Une absence de finition qui va vite couter cher aux hommes de Stéphane Moulin, devenus dans le même temps brouillons en défense. Bordeaux se met à attaquer à son tour, et après quelques actions sans suite, Plasil centre bien pour la tête de Rolán. Une ouverture du score pas si imméritée au meilleur des moments pour Sagnol et ses rejetons, qui font tourner en attendant tranquillement la mi-temps.
[H2…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant