Ce qui fait marcher Villepin envers et contre tous

le
0
L'ancien premier ministre estime que Sarkozy a «besoin de renouvellement» autour de lui.

Les sondages en berne, les amis qui vous lâchent et les doutes de ceux qui restent. Les chemins qui mènent à l'Élysée ne sont pas de tout repos, mais Dominique de Villepin ne s'en formalise pas. À l'en croire, il savourerait presque «le chemin de muletier» qu'il compte «emprunter».

Les sondages d'intention de vote, qui le placent entre 3 et 5%, Villepin assure ne pas y prêter attention. «Tout cela est virtuel», estime l'ancien premier ministre. Non, assure-t-il, ses soutiens ne l'abandonnent pas. Jacques Le Guen, l'un de ses grognards à l'Assemblée, exprime dans Marianne ses «désaccords»? «Nous avons discuté: ça va, il n'y a aucun problème.» Aucun problème non plus à mener une campagne avec peu de moyens et pas beaucoup plus d'adhérents: Villepin tweete, chate, blogue et considère cela comme plus efficace que le «barnum» PS ou UMP.

De toute façon, estime-t-il, «les Français ne seront dans la campagne que lorsqu'on connaîtra le candidat PS, celui des Ve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant