Ce qui attend ménages et entreprises

le
7
François Hollande a précisé dimanches les mesures fiscales qu'il entend mettre en place. La plus médiatique d'entre elles, la surtaxe à 75%, ne devrait s'appliquer que pendant deux ans.

Surtaxe à 75 %

La surtaxe à 75 % ne s'appliquera que pendant deux ans (2013 et 2014) et ne concernera que les revenus du travail (salaires, primes, bonus...), mais pas ceux du capital (dividendes, plus-values, actions gratuites, stock-options...). Elle intégrera la CSG, la CRDS et l'impôt sur le revenu. L'imposition supplémentaire réelle sera donc de 67 % au plus, et non de 75 %. Un flou demeure sur le seuil de déclenchement, François Hollande s'étant borné à parler d'une taxation de «chaque rémunération supérieure à un million d'euros», ajoutant que 2000 à 3000 personnes seraient concernées.

Gel du barème de l'impôt sur le revenu

Le président a annoncé que pour les revenus de 2012, imposés en 2013, le barème de l'impôt sur le revenu ne serait pas indexé sur l'inflation. Ce qui équivaut à une hausse de 2 % de l'imposition globale. Mais les ménages situés dans les deux premières tranches bénéficieront d'une décote, qui atténuera l'effet de la désindexation.

» Les tranches du barème de l'impôt sur le revenu 2012 (Le Particulier)

Nouvelle tranche à 45 %

Une tranche d'imposition supplémentaire de 45 % sera créée pour les revenus dépassant, par part, 150.000 euros par an. Selon nos informations, cette tranche intégrerait la surtaxe Fillon de 3 % ou 4 % sur les hauts revenus.

Alignement de la fiscalité du capital et du travail

François Hollande a rappelé sa volonté d'aligner la fiscalité du capital sur celle du travail. Jusqu'à présent, les dividendes peuvent être taxés, grâce au prélèvement forfaitaire, à 21 % et les intérêts à 24 %. Les plus-values immobilières et de cession de titres le sont à 19 %. Avec l'alignement, dividendes, intérêts et plus-values seront taxés au barème de l'IR, donc à 5,5 %, 14 %, 30 %, 41 % ou 45 %, selon les revenus des foyers. Les contribuables des trois tranches supérieures seront perdants.

Accélération sur l'emploi

Hollande a décidé de passer la vitesse supérieure. «J'accélère», a-t-il indiqué. Syndicats et patronat auront donc trois mois de moins que prévu pour boucler leur négociation sur l'emploi. «À la fin de l'année, les partenaires sociaux peuvent trouver ce compromis historique: protéger mieux les salariés, permettre aux entreprises d'être d'une certaine façon elles aussi protégées, a martelé le chef de l'État. Mais s'ils ne le trouvent pas, alors l'État prendra ses responsabilités.» François Hollande espère ainsi «inverser la courbe du chômage d'ici à un an».

Des emplois moins chers

Embaucher «coûtera moins cher qu'aujourd'hui». Le chef de l'État a reconnu - pour la première fois aussi nettement - que le coût du travail nuisait à la compétitivité. «Est-ce que l'on peut encore admettre que ce soit sur le travail que pèse l'essentiel de la protection sociale?», s'est-il interrogé. Pour «faire en sorte que les salaires ne soient pas la seule base de prélèvement», il faut trouver «d'autres prélèvements sur les entreprises et sur les ménages». La CSG? «Elle peut faire partie de la discussion», a-t-il admis, citant également «les prélèvements écologiques». La réponse viendra «d'ici à la fin de l'année pour que ce soit mis en ½uvre en 2013».

LIRE AUSSI:

» De nouvelles hausses d'impôts à effet immédiat (Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9887534 le lundi 10 sept 2012 à 13:46

    Jamais une seule action contre les innombrables gaspillages publics!!!!Aucun gestionnaire sanctionné pour mauvaise gestion, fonctionnaires et hommes politiques toujours protégés

  • jguil123 le lundi 10 sept 2012 à 13:23

    La fiscalité en France n'a jamais été aussi basse pour les gros revenus. La tranche max d'imposition est 41%. Au début des années Chirac elle était de 55%. En 1975 elle était de 60% et en 1960 elle était de 70%. Ces taux n’empêchait pas l'économie de fonctionner, bien au contraire.L'impôt est indispensable pour un pays. En Grèce les armateurs ne payent pas d'impôt, on voit le résultat.

  • e.mugler le lundi 10 sept 2012 à 12:49

    c'est pas seulement la fiscalité du travail qu'il faut diminuer, c'est toute la fiscalité, un d'un gros coup; pour y arriver, il suffit de diviser par deux les depenses en supprimant celles qui sont inutiles et y en a plein ... si on veut pas le faire, on y sera de toutes façons OBLIGES ... le discours lenifiant des gens actuellement au pouvoir n'y fera absolument rien

  • M6762365 le lundi 10 sept 2012 à 11:45

    aligner la fiscalité du travail et celle du capital une bonne idée mais c'est plutôt la fiscalité du travail qu'il faut diminuer ;-)

  • gnapi le lundi 10 sept 2012 à 10:42

    Alignement fiscalité du travail et de l'épargne.Pour !!Pas d'impots si moins de 6000 EUR de revenus du patrimoine par part, etc.5,5% jusqu'à 11000+ EUR par part, etc.Un barême copié sur celui des revenus du travail.Parce qu'appliquer à la marge le barême de l'IR c'est se payer la tête des gens.

  • paumont1 le lundi 10 sept 2012 à 09:13

    c'est quoi une cigale??? un pauvre type qui n'a qu'un salaire de misère pour faire vivre sa famille? Je suis actionnaire et je touche des dividendes, et ça ne me choque pas qu'on me demande un effort pour sauver les finances de mon pays!

  • M5005891 le lundi 10 sept 2012 à 09:06

    Petits épargnants, nous allons payer cher les promesses de FH, (Fiscalité Haute) car "Alignement de la fiscalité du capital et du travail" va nous faire subir des prélèvements énormes en fiscalité en plus des prélèvements sociaux, que ceux qui nous touche pas plus de 100k€ soit épargner sur leur bien qu'ils se sont constitué tout au long de leur vie. Que les Cigales s'assument elles mêmes...