Ce qui attend les Pussy Riot en camp de travail

le
0
Nadejda Tolokonnikova est en route vers une prison pour femmes en Mordovie et Maria Alekhina vers un établissement encore plus éloigné de Moscou, dans l'Oural.

Correspondant à Moscou

Après avoir passé six mois en détention préventive, les deux jeunes femmes, membres du groupe Pussy Riot, condamnées à deux ans et demi de prison pour avoir entonné une prière «punk» dans l'Église moscovite du Saint-Sauveur, sont actuellement transférées dans un camp pénitentiaire où elles purgeront, séparément, le reste de leur peine. Ce transfert, loin de Moscou, peut durer jusqu'à un mois. Selon leur avocate, Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, est attendue dans une prison pour femmes située en Mordovie, à 500 kilomètres à l'est de Moscou. La seconde, Maria Alekhina, 24 ans, aurait été transférée dans les environs de Perm, la grande ville de l'Oural située, elle, à 1200 kilomètres de la capitale russe.

«La vie dans les camps de femmes russes, caractérisée par l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant