Ce qui attend Berlusconi, condamné à de la prison

le
0
Ce qui attend Berlusconi, condamné à de la prison
Ce qui attend Berlusconi, condamné à de la prison

La chute de Silvio Berlusconi, poursuivi pour fraude fiscale, fait la une de la presse italienne ce vendredi. La Cour de cassation a confirmé jeudi soir la condamnation de l'ancien chef du gouvernement à quatre ans de prison, dont trois sont couverts par une amnistie, pour fraude fiscale dans dans l'affaire de l'achat de droits de retransmission par son empire télévisé Mediaset. Elle a également décidé de le faire rejuger en appel par de nouveaux magistrats qui devront déterminer une nouvelle fois la durée de l'interdiction d'exercer une fonction publique, initialement établie à cinq ans, un verdict que la Cour suprême n'a pas partagé.

Les journaux indépendants et à forts tirages Il Corrière della sera et la Stampa , en passant par ceux classés à droite comme il Tempo ou celui de centre gauche comme la Repubblica... la presse italienne, qui reste très factuelle alors que la liesse s'est exprimée dans les rues au moment de la sentence, s'interroge sur ce qui va se passer pour le «Cavaliere». Nombre de questions restent en suspens. En premier lieu, son avenir politique.

Il ne peut plus se présenter à une élection. L'interdiction d'exercer une fonction publique a été renvoyée par les juges suprêmes devant une nouvelle cour d'appel. Elle pourrait être revue à la baisse et passer de cinq à trois ans, la peine maximale en cas de fraude fiscale, selon la Repubblica (centre gauche). En vertu d'une loi adoptée en décembre 2012 par le gouvernement de Mario Monti, quiconque est condamné à des peines de prison définitives pour divers délits, dont la fraude fiscale comme dans le cas du Cavaliere, se voit automatiquement interdire de présenter sa candidature à un poste de sénateur ou de député pendant six ans à partir de la date du verdict.

Quid de son poste au Sénat ? Sa condamnation définitive entraînera également un débat au Sénat, dont il est membre. Une commission devra décider si elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant