« Ce que nous apprend l'organisation du groupe Veolia » par Frédéric Genevrier du Cercle des analystes indépendants

le
1
Composition et organisation de l'équipe dirigeante sont les ingrédients de base de tout projet d'entreprise. Frédéric Genevrier, gérant et cofondateur d'OFG, une société d'analyse financière indépendante sur les actions, prend l'exemple de Veolia Environnement.

Le groupe Veolia Environnement n'en est pas à sa première crise de développement : crise de 1992-1993, puis crise de 1999-2002. Mais aucune jusqu'à présent n'a conduit à modifier les choix fondamentaux mis en place par Guy Dejouany, Président-directeur général de 1976 à 1999. Jusqu'en décembre 2009, Veolia Environnement est dirigé par un Président-Directeur général omnipotent. Henri Proglio, son titulaire à l'époque, envisageait même pendant un temps de conserver la présidence du conseil d'administration de Veolia Environnement avec la présidence-direction générale d'EDF !



Il était déjà le dirigeant d'un groupe majeur coté détenant le plus de grands nombre de mandats d'administrateurs. Le pilotage opérationnel était de fait inexistant.

Avec Jean-Marie Messier à partir de 1996, Veolia Environnement avait bien adopté une organisation par métier - Eau, Propreté, Energie, Transport - et abandonné le mode de « développement biologique » cher à Guy Dejouany où les hommes étaient plus importants que les organisations. Mais les baronnies avaient été maintenues. La priorité absolue demeurait la croissance. Avec une pratique extensive de la consolidation par intégration proportionnelle pour apparaître encore plus gros...

Les difficultés rencontrées depuis 2008 ont conduit le groupe à modifier sensiblement son pilotage. Antoine Frérot nommé président-directeur général en 2010, assuré du soutien du conseil d'administration depuis 2012, peut se consacrer totalement au Groupe. Il n'a pas de mandat en dehors de Veolia Environnement.

Il a, dès le début de son mandat, marqué son choix pour une organisation plus « centralisée » avec un responsable en charge des Opérations, un numéro deux : François Bertreau, nommé en décembre dernier, est chargé de mettre en place l'ensemble des outils indispensables au pilotage d'un groupe.

Le dispositif opérationnel est repris ci-dessous. Ne sont pas évoqués les responsables fonctionnels, Finances, Ressources humaines, et Secrétariat général.

François Bertreau pilote les opérations organisées sur une base géographique. Eau et Propreté sont réunies dans chacun des pays à l'exception de la France où la dissociation demeure. Jean-Michel Herrewyn, ancien responsable de la division Eau rapporte également à François Bertreau, au titre de sa nouvelle responsabilité « Entreprises Mondes » qui regroupe les activités d'Ingénierie Eau et les activités de déchets internationaux. Il est le seul historique à se maintenir au comité exécutif.

Une nouvelle direction dénommée Technique et Performance est rattachée à François Bertreau. Elle a en charge l'animation de la performance opérationnelle, la mise en place et le respect des standards, des benchmarks et des actions de retour à la performance.



Antoine Frérot a introduit une dissociation claire des rôles : L'exécution sous la responsabilité de François Bertreau, le projet avec ses arbitrages (Energie, Transdev, etc...) et le développement (Innovation et Marchés) restant dans les mains du PDG.

Le choix des hommes et des femmes en dit long sur la volonté de construire sur des bases nouvelles. Les responsable historiques de l'eau et la propreté sont partis ou ont été affectés à d'autres responsabilités.

Les nouveaux viennent du groupe, leur expertise a été construite dans l'eau à l'international. Ils sont jeunes. Les cursus dans l'eau en France ou du métier de la propreté ne sont pas là. Cela traduit la volonté de reprise en main.

Jusque-là, l'autonomie des filiales et des métiers avait pour corollaire un reporting peu contraignant qui prenait sa source dans la nomination des responsables financiers par les responsables métiers.

Cette mansuétude est terminée. Les directeurs financiers seront désormais nommés par la personne en charge des Finances du groupe.

L'adoption d'une organisation géographique, la nomination des responsables financiers par la holding, la nomination d'un responsable des opérations sont les éléments émergés d'une stratégie visant à une reprise du pouvoir par le centre. C'est lui qui désormais fixe les règles. C'est le premier étage de la fusée. C'est celui de François Bertreau. Reste celui d'Antoine Frérot.

Frédéric Genevrier


Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d'analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6756520 le samedi 28 sept 2013 à 08:17

    je trouve que l'action véolia a perdu beaucoup de sa valeur depuis le debut de la crise et elle n'arrive pas à remonter à son niveau part rapport à sa valeur avant la crise,cela ait du à une mauvaise gestion du groupe?