Ce que le débat a révélé de Hollande et Sarkozy

le
1
Jean Véronis, professeur de linguistique, et Frank Tapiro, publicitaire à la tête d'Hémisphère droit, ont passé au crible l'attitude et les mots employés par Nicolas Sarkozy et François Hollande tout au long du duel télévisé.

La phrase choc

Jean Véronis : L'anaphore du «moi président» restera dans les annales (revoir ce passage en vidéo ci-dessous). Il l'a prononcée 16 fois, comme s'il avait besoin de se projeter et de s'imposer, surtout avec l'utilisation du futur. C'est le point d'orgue du débat. Pourtant, c'est la figure de style préférée d'Henri Guaino. Sarkozy aime employer cette formule mais là, c'est Hollande qui l'a utilisée à bon escient. Il a fait des digressions un peu compliquées mais les téléspectateurs retiendront ce moment là.

Désolé, cette vidéo n'est pas disponible sur votre mobile. brightcove.createExperiences();

Frank Tapiro: «Petit calomniateur»: on sentait qu'il voulait dire autre chose, peut-être plus direct. Il s'est contenu. C'est l'adjectif «petit» qui est très incisif. Hollande n'a même pas réagi, peut-être qu'il n'a pas entendu. J'ai également beaucoup aimé la pique adressée à Nicolas Sarkozy: «Je ne serai pas le président

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • t.atari2 le samedi 5 mai 2012 à 11:25

    A LIRE!!!TRES IMPORTANT!!!Voilà pourquoi Sarko va gagner...http://www.contrepoints.org/2012/05/03/81678-pourquoi-nicolas-sarkozy-peut-encore-gagner-le-6-mai. A faire circuler sur tous les sites communautaires.