Ce que la loi sur l'embryon va changer

le
0
Il va falloir attendre les décrets d'application pour savoir exactement ce que recouvre la notion « d'encadrement » qui remplace celle « d'interdiction avec dérogations ».

En adoptant un texte des radicaux de gauche sur la recherche sur l'embryon et les cellules souches, les députés font évoluer la loi. Elle passe d'un système d'interdiction avec dérogations, en vigueur depuis 2004 et renouvelé en 2011, à une autorisation encadrée.

Concrètement, «cela va donner de la confiance, de la crédibilité et de la sécurité juridique aux chercheurs», assure Geneviève Fioraso, la ministre de la Recherche. Jusqu'à présent, les autorisations étaient données dès lors qu'il y avait un intérêt thérapeutique. «Mais la difficulté tenait dans le fait que cet intérêt thérapeutique ne peut être démontré qu'a posteriori», souligne Paul Atlan, chef de la consultation éthique et religion de l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). La nouvelle loi donne donc une possibili...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant