Ce que la France doit améliorer contre l'Irlande

le
0
Ce que la France doit améliorer contre l'Irlande
Ce que la France doit améliorer contre l'Irlande

Même si la France a connu un premier succès dans le Tournoi des VI Nations face à l'Italie (23-21), le système n'a pas encore semblé maîtrisé par les joueurs. Guy Novès ne s'alarme pas pour autant, jugeant que tout était difficile à mettre en place en aussi peu de temps. Voici les points que les Bleus vont devoir travailler dans l'avenir pour montrer un meilleur visage.

Après la victoire compliquée de son équipe face à l’Italie samedi (23-21), Guy Novès avait évoqué en conférence de presse le manque de temps auquel il était confronté avec son staff pour mettre en place son projet de jeu. « Tout est difficile à mettre en place sur le court terme, malgré la bonne volonté des joueurs et du staff, du moment qu’il y a du changement. » Avec une période plus large de travail dans les semaines à venir et avec la qualité des joueurs mis à disposition, nul doute que le plan de jeu devrait être respecté dans le futur. L’entrée en matière dans le VI Nations face à l’Italie a tout de même laissé paraître plusieurs failles importantes.

Le replacement défensif

A plusieurs reprises, les joueurs du XV de France ont été dépassés défensivement. La faute, selon le pilier Eddy Ben Arous, au manque de connaissances des joueurs entre eux. « Forcément, on ne se connaît pas tous. On doit se mettre en place collectivement, trouver nos repères. Ça passe par la communication, on va travailler cela cette semaine. » Même son de cloche du côté de Yacouba Camara, entré en jeu à la place de Louis Picamoles, blessé, en troisième ligne. « Beaucoup de nouveaux joueurs arrivent. On ne sait pas comment nos voisins de gauche ou droite défendent. Il y a des imperfections car on ne connaît pas parfaitement la personne qui te soutient. » Un sentiment qui s’est traduit sur le terrain par une mauvaise liaison des avants avec leurs trois-quarts, ce qui a eu pour conséquence un espace laissé sur plusieurs actions de jeu par la défense française. Un manque d’automatismes criant qui handicape les Bleus dans leur pressing défensif. La semaine de travail qui arrive devrait être très bénéfique.

La conquête et l’engagement physique

Les Italiens attendaient les Français dans ce secteur et ils ne les ont pas loupés. Les Bleus ont été mis en grande difficulté dans les zones d’engagements. Hugo Bonneval, titulaire à l’aile et auteur d’un essai en seconde mi-temps, a évoqué ce problème. « On doit être plus serein dans les zones obscures comme les rucks. On s’est fait coffrer deux, trois fois contre l’Italie. Ils ont réussi à ralentir le jeu plusieurs fois. Ce sont des petits détails à régler. » Des petits détails qui se sont exportés également dans la mêlée, où les Français ont été loin d’être dominateurs dans un secteur qui doit représenter un de leurs points forts. Wenceslas Lauret, titulaire en troisième ligne, aimerait voir une équipe plus rigoureuse contre l’Irlande. « On a su mettre en place quelques actions et les bonifier, mais il va falloir être plus conquérant et répondre avec plus d’application et de discipline contre l’Irlande. »

Attention à l’excès de jeu

Une chose est sûre : les hommes de Guy Novès ont voulu appliquer un jeu basé sur le mouvement, la possession du ballon et une disponibilité accrue du joueur pour le porter de balle. Pour Emile Ntamack, ancien arrière de l’équipe de France et coach des arrières de Bordeaux-Bègles, il y a eu par moments un surplus de jeu, oubliant par moments le défi physique. « Les joueurs ont été en difficultés, ils ont cherché des solutions pour faire vivre le ballon après contact, même quand cela n'était pas possible. C'est là qu'ils se sont mis en danger.» Selon l’ancien joueur du Stade Toulousain, les Tricolores doivent trouver le juste milieu et s’adapter aux circonstances de jeu, sans oublier le combat physique. « Il faut trouver un juste milieu (…) Il va falloir gérer et pouvoir proposer d'autres options. Attention, je répète que jouer ce n'est pas forcément faire que des percées de ballons. C'est aussi dans les phases de combat, de conquêtes et être aussi agressifs. »

Comprendre les erreurs

Guy Novès a lui insisté sur le fait que cette victoire était un point de départ sur lequel l’équipe de France va pouvoir s’appuyer dans l’avenir proche. « On va travailler durant une petite semaine. On va pouvoir faire comprendre à nos joueurs les erreurs que l’on a faites en termes de déplacement, replacement, de réorganisation, parce qu’on avait un adversaire réel pour la première fois en face de nous avec l’Italie, et non des joueurs qui tenaient des boudins et qui ne voulaient pas se faire mal à l’entrainement. » Malgré une difficulté pour exprimer son jeu, pas question de repasser à un système restrictif selon Hugo Bonneval, le joueur du Stade Français. « Il faut qu’on réussisse à se créer quelque chose, assimiler tout ce qu’on a sur papier et vidéos pour être plus performant contre l’Irlande. On veut mettre du jeu pour bénéficier de tous nos ballons et les jouer avec de l’espace. » Le message est-il passé ? Réponse ce samedi 15h25 face à l’Irlande au Stade de France.

Victor DEGIOANNI

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant