Ce que l'Euro a changé chez les Bleus

le
0
Ce que l'Euro a changé chez les Bleus
Ce que l'Euro a changé chez les Bleus

Cinquante-trois jours plus tard... Les Bleus effectuent ce soir leur rentrée contre l'Italie avec le costume de vice-champions d'Europe. La compétition organisée en France n'a pas eu l'apothéose espérée contre le Portugal, mais elle a profondément changé le visage et la dynamique de l'équipe de France.

 

Une nouvelle hiérarchie

 

De façon logique, l'Euro réussi des Bleus ne joue pas en faveur des absents. Valbuena, Sakho ou Debuchy ont raté un train qu'il sera difficile de reprendre en marche. Benzema est, lui, actuellement blessé, mais Deschamps estime de toute façon que « ce n'est pas le moment qu'il revienne » alors que l'épilogue judiciaire de l'affaire de la sex-tape est encore loin.

 

L'autre grand perdant de la liste du sélectionneur est Evra, non retenu pour la première fois depuis novembre 2014. Il pouvait encore rendre service, mais son âge (35 ans) pousse Deschamps à se tourner vers les jeunes, à deux ans du Mondial en Russie. Le latéral gauche de la Juventus laisse cependant un vide gigantesque tant son influence sur le groupe était prépondérante. Le leadership doit désormais être porté par d'autres (moins) anciens comme Lloris, Varane ou Matuidi. Il ne faudra, en revanche, pas compter sur Griezmann. Le meilleur joueur de l'Euro est devenu l'atout n o 1 en attaque mais refuse toute responsabilité en dehors. « Je ne suis pas un joueur qui prend la parole dans un vestiaire, explique le Madrilène. Je ne vais pas devenir un cadre parce qu'on me le demande. »

 

D'autres joueurs qui se sont affirmés comme Payet, Sissoko ou Pogba doivent confirmer tandis que la montée en puissance des plus jeunes (Martial, Coman, Umtiti...) est attendue.

 

Une nouvelle image à faire briller

 

« Talentueux », « performants », « sympathiques », « motivés »... La lecture du sondage que nous avions publié le 10 juillet révélait le renouveau de l'histoire d'amour des Bleus et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant