Ce que couvre vraiment votre assurance multirisque habitation

le , mis à jour le
0

Parmi les offres que proposent les assureurs, l'assurance multirisque habitation fait partie des plus complètes. En sachant cela, les locataires et propriétaires sont rapidement tentés de souscrire à ce type de formules, qui semblent comprendre tout ce qu'il faut. Mais avant de choisir, il y a des éléments que vous devez garder à l'esprit.

Couverture assurance multirisque habitation
Couverture assurance multirisque habitation

Une protection contre la plupart des désagréments

Comme son nom l'indique, l'assurance multirisque habitation répond à la plupart des dommages. Pourtant, cette formule évolue en fonction des assureurs ou banque, bien que l'on puisse dégager trois catégories qui sont toujours couvertes :

  • Les dommages aux biens ;
  • La responsabilité civile dite « vie privée » : ce sont les dommages que vous pouvez causer par imprudence ou par négligence, par exemple ;
  • La responsabilité civile de l'assuré : ce sont les dommages que le logement peut causer à votre locataire ou aux voisins si vous êtes le propriétaire, ou ceux que vous infligez au logement et aux voisins si vous êtes locataire.
En règle générale, le contrat ajoute également une assurance offrant une protection juridique pour vous conseiller ou vous défendre en cas de litige par exemple. Ce type d'assurance est spécifiquement sécurisant pour les assurés, car si vous causez de gros dégâts, peu importe que ce soit par imprudence : il vous faudra rembourser les dommages.

Comme pour la plupart des formules, des options peuvent être ajoutées à l'assurance multirisque habitation. Elle peut alors couvrir, par exemple, du matériel professionnel ou l'exercice d'une activité. Si vous souhaitez souscrire à ce genre d'options, il est fondamental de bien lire le contrat pour déterminer très précisément ce qu'il prend en charge.

Ce qu'il faut savoir sur ce type d'assurances

L'assurance est obligatoire dans les deux cas suivants :

  • Les locataires : l'assurance multirisque comprend d'ailleurs le plus souvent une garantie face aux risques dits « locatifs. » Celle-ci précise que le remboursement des dommages causés est fait directement au propriétaire.
  • Pour les copropriétaires, qu'ils soient occupants ou non : vous devez alors être obligatoirement assuré, dans les cas où la responsabilité de la copropriété serait engagée (vice de construction, défaut d'entretien, etc.)
En revanche, elle n'est pas obligatoire, mais recommandée pour le propriétaire. Cette fois, en cas de sinistre dont vous seriez rendu responsable, les dommages seraient entièrement à votre charge.

Les clauses d'exclusions ne manquent pas, alors que d'autres peuvent couvrir une activité bénévole non lucrative, par exemple. Une fois encore, vous devez lire l'ensemble du contrat pour vérifier que vous êtes bien assuré, et à quelle hauteur (dans la plupart des contrats, la couverture des dommages corporels est illimitée, ce qui n'est pas le cas des dommages matériels).

Trucs et astuces

La valeur des biens assurés change. Régulièrement (tous les cinq ans en moyenne), il est recommandé de prendre rendez-vous avec l'assureur pour réévaluer la valeur des biens, et adapter le prix de votre assurance multirisque.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant