Ce que coûte un bien immobilier dans les grandes villes d'Europe

le
1

INFOGRAPHIE - Les prix de l’immobilier et les volumes de ventes sont en hausse dans la plupart des pays en Europe scrutés par le réseau d’agences ERA. De Zurich à Sofia, l’écart de tarifs va de 1 à 14.

La valeur d’un appartement ou d’une maison dépend beaucoup de la ville où ces biens sont localisés. La maxime est connue. Le réseau d’agences immobilières, ERA (380 agences en France) en apporte la confirmation. Ce groupe américain qui se développe en franchise a scruté les prix de l’immobilier dans les quatorze pays en Europe où il est implanté. Avec un zoom sur les capitales et les plus grosses villes.

Résultat, quelques confirmations et pas mal de surprises. Comme on s’y attendait, Paris est parmi les villes les plus chères (8413 €/m²), seulement devancée par Zurich (10.963 €/m²). «La Suisse est très chère notamment parce que les salaires y sont très élevés et le chômage très bas», explique François Gagnon, président d’ERA Europe. La ville lumière est sûrement dépassée aussi par Londres mais ERA qui n’est pas implanté au Royaume-Uni n’a pas de données sur la capitale anglaise.

Prix bas à Berlin

A l’autre bout du spectre, on trouve la capitale de la Bulgarie, Sofia , dont les prix sont plus de dix fois inférieurs (775 €/m²). La grosse surprise, ce sont les prix de Berlin. Ils restent ridiculement bas (3750 €/m²) comparés à Paris. Probablement parce que la capitale allemande, beaucoup plus grande que Paris, a une offre de logements abondante. Surprenant également, les prix de Stockholm qu’on n’attendait pas aussi hauts ( 4620 €). Avec un coût d’achat moyen très élevé dans cette capitale: près de 540.000 € qui montrent que les acheteurs acquièrent de grandes surfaces. «Les Suédois ont besoin d’une entrée imposante pour mettre leurs grosses affaires d’hiver et beaucoup ont besoin d’espace pour ajouter un sauna», commente François Gagnon.

Autre constat, globalement, le marché des transactions immobilières a repris des couleurs en 2015. Leur nombre a augmenté partout sauf en Suisse et au Luxembourg. En France, il a progressé de 17% (809.000 ventes). En Turquie de 11% (1.290.000 ventes). Dans le même temps, sur la majorité des marchés, les prix ont grimpé. Jusqu’à 22% en Turquie. de 5% aux Pays-Bas et de 0,4% en France. Une embellie dûe notamment aux taux d’intérêt très bas des crédits immobiliers.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 3 mois

    Au lieu de comparer Berlin et stockolm à Paris comparez ces deux derniers à Lyon/Bordeaux, Marseille et vous verrez qu'ils sont aussi chers qu'en France. Paris est une exception parce qu'à la fois une ville de travail et une ville de tourisme très côté comme New-York.