Ce qu'il faut savoir sur les soupçons de corruption à la Fifa

le
0
Des enquêteurs ont interpellé mercredi matin au moins six membres influents de la Fifa (photo d'illustration : Sepp Blatter).
Des enquêteurs ont interpellé mercredi matin au moins six membres influents de la Fifa (photo d'illustration : Sepp Blatter).

Quarante-huit heures avant de renouveler (en toute vraisemblance) le mandat de son président, la Fifa réunissait ses cadres et ses délégués dans des hôtels de Zurich. Une occasion en or pour déclencher une spectaculaire opération mains propres. Mercredi, dès potron-minet, des enquêteurs ont interpellé au saut du lit au moins six membres influents de cette institution qui dirige le football mondial. Ces interpellations marqueront les esprits au moment où le pouvoir autocratique, et très critiqué, de Joseph Blatter, qui brigue un cinquième mandat, est discuté.

La justice de plusieurs pays soupçonne ce cénacle de corruption. Une accusation difficile à prouver. Il faut des témoins, des corrupteurs passifs qui désignent des corrupteurs actifs et, en matière de corruption, l'affaire OM-VA a montré qu'il était difficile d'y voir clair. Pour Pascal Praud, un autre écueil se dresse sur le chemin des enquêteurs : "La Fifa repose sur un tas d'or. Sous les présidences de João Havelange hier et de Joseph Blatter depuis 1998, elle a largement redistribué son trésor aux fédérations en leur laissant une totale autonomie. Résultat : personne ne peut leur en vouloir ni être tenté de régler des comptes avec eux. D'autant que la Fifa a largement contribué à l'essor des petites nations du foot." Il n'en reste pas moins que la Fifa agit sans contrôle. Elle fait ce qu'elle veut de son argent et agit selon les règles qu'elle se fixe !

Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant