Ce qu'il faut savoir sur le rugby féminin

le
0
Ce qu'il faut savoir sur le rugby féminin
Ce qu'il faut savoir sur le rugby féminin

Top départ. La Coupe du monde s'ouvre ce vendredi soir au Centre national de Marcoussis (Essonne) avec un premier match des Bleues face au Pays de Galles. Le 17 août, le stade Jean-Bouin accueillera la finale de cette 7 e édition. Petit récap de ce qu'il faut savoir sur le rugby féminin.

Quel est le niveau de l'équipe de France ? A Pau, face à l'Irlande en mars dernier, les Bleues s'imposent dans le Tournoi des Six Nations et accomplissent le Grand Chelem. La consécration pour les protégées de Nathalie Amiel et Christian Galonnier, qui visent aujourd'hui le dernier carré dans cette compétition malgré une poule difficile où l'on trouve l'Australie, l'Afrique du Sud et le Pays de Galles. Les statistiques plaident néanmoins en faveur des Françaises, avec un bilan de 18 victoires, 1 nul et 4 défaites face à ces trois sélections. Mais il leur faudra beaucoup de courage pour terrasser les Néo-Zélandaises, qui restent sur 4 titres.

Combien y a-t-il de licenciées en France ? On compte 12 785 licenciées sur environ 310 000 pratiquants, soit seulement un peu plus de 4 %. Le premier match (amical) date pourtant de 1965, lorsque des étudiantes toulousaines et lyonnaises tapent le cuir au profit de l'Unicef. Mais il faut attendre 1990 pour que le rugby féminin soit officiellement reconnu par la Fédération française, sous la présidence d'Albert Ferrasse. Actuellement, 389 équipes féminines issues des clubs ou des rassemblements de clubs participent à une compétition FFR. On distingue la 1re Division Elite 1 (Top 8), la 1re Division Elite 2 (16 équipes), la 1re Division Elite à VII, la Fédérale (renommée « Pratique à XV » dès la saison prochaine), le Championnat de France à VII, les moins de 18 ans à VII, sans oublier... le beach-rugby.

Les femmes disposent-elles d'un statut professionnel ? Non. Elles sont totalement amatrices. Y compris en équipe de France : « Nous travaillons toutes à côté. Il faut ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant