Ce qu'il faut retenir de la semaine écoulée

le
0
La loi travail qui mobilise contre elle, la déchéance de nationalité abandonnée, la maltraitance dans un abattoir... Les informations importantes de ces derniers jours.
La loi travail qui mobilise contre elle, la déchéance de nationalité abandonnée, la maltraitance dans un abattoir... Les informations importantes de ces derniers jours.

La loi travail qui mobilise contre elle, la déchéance de nationalité abandonnée, la maltraitance dans un abattoir… Les informations importantes de ces derniers jours.

Depuis que le président de la République, François Hollande, a finalement abandonné l’extension de la déchéance de nationalité faute de majorité au Congrès, les opposants au projet de loi travail se mettent à espérer un même scénario après une journée de forte mobilisation. Passage en revue des informations importantes de la semaine.

Loi travail : une mobilisation plus importante La modification par le gouvernement du projet de « loi travail », prévoyant la réforme du code du travail, n’a pas calmé la forte opposition au texte. Plus de 390 000 personnes selon la police (mais 1,2 million selon les syndicats) ont manifesté jeudi 31 mars dans toute la France. La mobilisation a ainsi été plus forte que celle observée lors de la journée du 9 mars. Certains cortèges ont de nouveau été marqués par des heurts avec les forces de l’ordre, conduisant à une centaine d’interpellations et faisant treize blessés chez les policiers.

Déchéance de nationalité : la révision constitutionnelle abandonnée François Hollande a annoncé, mercredi 30 mars, l’abandon de la révision constitutionnelle, qui prévoyait notamment l’extension de la déchéance de la nationalité aux binationaux condamnés pour terrorisme ainsi que la constitutionnalisation de l’état d’urgence. Ce recul du chef de l’Etat était attendu depuis le vote par le Sénat (dominé par la droite) d’un texte très différent de celui de l’Assemblée nationale – une modification de la Constitution nécessite le vote d’un même texte par les deu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant