Ce qu'il faut retenir de la saison régulière de MLS

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison régulière de MLS
Ce qu'il faut retenir de la saison régulière de MLS

La saison régulière 2016 à peine achevée, place aux barrages de play-offs dès le milieu de cette semaine en MLS. Pas le temps de niaiser, c'est l'heure du premier bilan avant de se projeter vers le money time et la grande finale programmée le 10 décembre prochain.

Le tenant et le finaliste 2015 déjà éliminés


Entre les douze finalistes de 2015 et les douze de 2016, il y a quatre changements, deux dans chacune des conférences. À l'Est, New York City et Philadelphie remplacent Columbus Crew et New England Revolution. À l'Ouest, le Real Salt Lake et les Colorado Rapids se qualifient au détriment de Vancouver et de Portland. Sont donc éliminés dès la fin de cette saison régulière, qui s'est achevée le week-end dernier, rien moins que le champion de MLS 2015 et le finaliste, respectivement Portland et Columbus Crew ! Les Timbers de Portland, qui avaient remporté le premier titre de leur histoire l'an dernier, ont cette fois payé leur fragilité en déplacement, se montrant incapables de remporter la moindre victoire de toute la saison à l'extérieur. C'est tout de même dommage de ne pas voir en play-offs l'une des paires offensives les plus prolifiques du championnat nord-américain, Adi/Valeri, trente buts à eux deux depuis le début de saison. Si l'élimination des Timbers s'est jouée seulement sur le dernier match et une défaite 1-4 sur la pelouse de Vancouver, celle du finaliste 2015, Columbus Crew, était plus inéluctable et prévisible, après un été pourri et malgré les seize buts d'Ola Kamara.

Les gros sont là... sauf Kaká


Chez les équipes éliminées, l'autre surprise concerne Orlando, qui a encore une fois échoué à se qualifier pour les play-offs. Comme il y a un an, les Floridiens achèvent leur parcours au huitième rang de la conférence Est, malgré Kaká et malgré un gros soutien populaire, avec plus de 30 000 spectateurs de moyenne par match à domicile sur l'ensemble de la saison. New York City FC, qui a fait ses débuts en MLS en 2015 en même temps qu'Orlando, a de son côté parfaitement géré sa deuxième saison régulière en se qualifiant brillamment au second rang, derrière les voisins de New York Red Bulls. City, entraînée par Patrick Vieira, est monté en puissance au fil des mois et a confirmé qu'il était bien l'une des formations les plus spectaculaires de MLS cette saison, avec la meilleure attaque des deux conférences, mais aussi la pire défense des douze qualifiées pour les play-offs. C'est show time très régulièrement pour les Citizens de NYC, avec notamment David Villa à…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant