Ce qu'il faut retenir de la saison du PSG

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison du PSG
Ce qu'il faut retenir de la saison du PSG

Quatre titres nationaux, des buts, des blessés, Marco Verratti, un coup de gueule en 16/9e, de l'argent, des tunnels et une armoire à trophées qui commencent à avoir de la gueule, finalement, la saison parisienne est plutôt réussie.

L'analyse définitive

En début de saison, le football français met en jeu quatre titres : le Trophée des champions, la Ligue 1, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue. Plutôt que de s'emmerder à faire des choix, le PSG a tout gagné. Les quatre, donc. Personne ne l'avait jamais fait en France. Certains parleront de saison "unique". D'autres diront que le PSG n'a fait que le job. La vérité est entre les deux. Bien moins flamboyant que durant la période septembre-decémbre 2013, le PSG cuvée 2K15 a mis du temps à se mettre en route. Une reprise tardive, des internationaux cramés, des Brésiliens meurtris, un fair-play financier casse-couille, un Ibrahimović rapidement blessé, une infirmerie souvent remplie, cela donne une première partie de saison très poussive bouclée à la troisième place.
À ce moment, Blanc et ses hommes sont dans le dur mais toujours dans le coup. C'est leur force, avoir su faire le dos rond quand les crachats s'intensifiaient. Puis la machine a (re)commencé à faire du bruit. Le PSG a de nouveau collé des raclées tout en maîtrisant mieux ses matchs. Et puis il y a eu des matchs importants bien négociés en 2015 (Saint-Étienne, Lyon, Marseille, Lille, Montpellier) pour terminer sur neuf victoires de rang en championnat et 83 points au compteur. Huit de plus que son dauphin. Cette équipe a-t-elle progressé ? Difficile à dire. L'élimination en quart de finale de Ligue des champions - la troisième fois de suite - a moins laissé de traces que d'habitude. La marche barcelonaise était beaucoup trop haute. Mais contrairement aux autres saisons, les Parisiens se sont vite remis en mode Ligue 1 sans jamais dévier de leurs objectifs. Au point d'en devenir intouchables en avril-mai, quand il fallait vraiment accélérer et braquer tous les titres. Moralité, les Parisiens ont fait une razzia sur la chnouf.

Le match chef-d'œuvre : PSG 6-1 Lille

Le PSG 2014/2015 est un adulte mature. Il a laissé les enfants s'amuser durant l'été, les adolescents durant l'automne avant de se…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant