Ce qu'il faut retenir de la saison du Napoli

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison du Napoli
Ce qu'il faut retenir de la saison du Napoli

Cette saison, Naples a souvent échoué sur l'avant-dernière marche. Une cinquième place en Serie A, et une saison blanche pour l'équipe du Sud de l'Italie. Un millésime 2015 à oublier. Ça tombe bien, Benítez a fait ses valises, et le président de Laurentiis promet du changement.

L'analyse définitive

Au vu de l'effectif du Napoli, une cinquième place en Serie A est le fruit d'une saison décevante, voire gâchée. Souvent bien placée, l'équipe entraînée par Rafael Benítez n'a jamais su conclure. Face au Dnipro, en demi-finale de Ligue Europa, l'escouade du Sud de l'Italie a laissé passer la chance de renouer avec une finale européenne. En Coupe d'Italie, le Napoli a été éliminé en demi-finale par la Lazio. Un bourreau qui achèvera aussi les Napolitains lors de la dernière journée de championnat, dans une finale qui offrait une place au tour préliminaire de la Ligue des champions. Un jeu peu flamboyant, un milieu de terrain où l'alternance a régné – les cadres du club tels qu'Inler ou Hamšík peinant à retrouver leur niveau – et une attaque balbutiante dans les grands matchs. Résultat, De Laurentiis, qui s'est affirmé heureux du rendement de Benítez à la tête de Naples, n'a pourtant pas cherché à retenir le technicien espagnol. Le renouveau s'appelle Maurizio Sarri. Nouveau cycle, nouvelle ère.

Le match chef-d'œuvre : Naples 6-2 Hellas Vérone

Lors de la huitième journée de Serie A, le Napoli accueille l'équipe de Vérone, emmenée par l'increvable Luca Toni. Après un piètre début de saison, les hommes de Benítez se fâchent et offrent un superbe spectacle, dans un San Paolo à l'ambiance feutrée. Hamšík plante un doublé, Higuaín y va de son triplé, et Callejón conclut le festival. Le premier but de l'attaquant argentin est un prequel moins violent de l'épisode Messi-Boateng, avec Rafael Marques dans le rôle du défenseur allemand. Higuaín élimine Marques d'un superbe crochet, ponctué d'une chute ridicule du défenseur brésilien et s'en va crucifier le gardien de Vérone. Ce match, c'est aussi Raúl Albiol, défenseur central, qui claque un combo débordement-petit pont-passe décisive pour Higuaín. Un beau bordel, quoi.

Le tournant de la saison

32e journée de championnat. La Roma est battue à San Siro par l'Inter. Le lendemain, la Lazio est tenue en échec à domicile par le Chievo (1-1). Le Napoli ne manque pas l'offrande, et s'impose 4-2 face à la Sampdoria, revenant…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant