Ce qu'il faut retenir de la saison du FC Nantes

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison du FC Nantes
Ce qu'il faut retenir de la saison du FC Nantes

Interdits de recrutement sur la ligne de départ en août 2014, les Nantais ont réussi à se maintenir et à offrir quelques émotions cette saison : la révélation Bammou, le match dingue contre Lyon en Coupe de France et un Mur Jaune à la française en tribunes.

L'analyse définitive


Sans le buteur Filip Djordjevic, laissant le canari pour un aigle romain - la Lazio Rome - et interdit de recrutement après une erreur de procédure sur le contrat d'un joueur qui ne joue presque pas (Ismaël Bangoura, qui sera finalement prolongé...), la saison nantaise s'annonçait compliquée. Mais, comme la saison dernière, les Canaris ont emmagasiné tout ce qu'il y avait à prendre en première partie de saison (une série de 9 matches sans défaite se terminant au Vélodrome entre septembre et novembre) et ont capitalisé sur une défense plutôt solide (la 6e défense de L1, avec 40 buts encaissés), à défaut de compter sur une attaque très discrète (29 buts seulement, dernière attaque de l'élite française). Les éliminations dans les coupes nationales ont cependant grippé un jeu canari en progression : une qualité de jeu un poil plus enthousiasmante que celle de la saison dernière et enfin une victoire, depuis leur remontée en Ligue 1, contre les gros à la Beaujoire (Bordeaux et Marseille). Pourtant, s'il ne fallait en rester qu'aux chiffres, le FC Nantes pâtine : 13eme avec 46 points en 2013-2014, il termine cet exercice 2015 à la 14e place, avec 45 points.

Le match chef-d'œuvre : Nantes 3-2 Lyon / Coupe de France / Seizièmes de finale / 20 janvier 2015


Nantes ne pouvait que craindre le pire. Depuis le match nul concédé contre les Canaris à Gerland en début de saison (1-1), ces Gones arrivent à la Beaujoire en janvier 2015 avec une attaque déchainée (Lacazette-Fékir) et seulement deux revers dans la manche : une défaite lors du derby contre Saint-Etienne (3-0) et une élimination en Coupe de la Ligue contre l'ASM, aux tirs au but. Pas de quoi rassurer des Nantais en difficulté depuis la reprise : une qualif facile contre le Club Franciscain en Coupe de France certes, mais surtout une triste défaite en Coupe de la Ligue contre le LOSC (2-0), un nul vraiment nul à Metz (0-0) et une défaite à Monaco en Ligue 1. Pas de quoi rassurer non plus le public ligérien lorsqu'Alexandre…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant