Ce qu'il faut retenir de la saison du Bayern Munich

le
0

Si le Rekordmeister a remporté le 25ème titre de champion de son histoire, il le doit à lui-même bien sûr, mais aussi à une concurrence qui s'est tirée dans les pattes. Et heureusement d'ailleurs, car ce n'était pas le meilleur Bayern de ces dernières saisons, si l'on en croit ce qui se passe en coulisses...

L'analyse définitive


Elle est facile : le Bayern Munich est trop fort. Trop fort pour son championnat. Même si les Bavarois n'ont pas été franchement en réussite face aux gros (deux nuls face à Schalke, une victoire et une défaite contre Wolfsburg, pareil contre Leverkusen, un nul et une défaite contre Gladbach, et deux victoires serrées face au BVB), ils ont assuré l'essentiel : battre un maximum d'équipes. Là où les Loups, les Poulains et autres employés de Bayer ont perdu des points à droite à gauche contre des clubs plus modestes, le Rekordmeister, lui, s'est rendu aux quatre coins du pays avec la ferme intention de repartir avec trois points de plus à la fin de chaque week-end. Et pour que le reste de la Bundesliga imprime bien les intentions du Bayern, l'escouade de Pep Guardiola y est allée avec la manière : ballon confisqué, et vas-y que je m'invite dans ta moitié de terrain et que je te pilonne. A en croire les statistiques, ça marche 7,5 fois sur 10, puisque le Rekordmeister s'est imposé à 25 reprises cette saison, marquant 2,35 buts/match (et n'en concédant qu'un toutes les deux rencontres). Derrière, les " chasseurs " ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Car s'ils n'avaient pas fait les kékés face à des équipes à leur portée, ils auraient pu aller chercher le Bayern. Sauf qu'ils ont trop de respect pour leurs adversaires. Alors que si Munich peut écraser, il écrase. Et c'est très bien ainsi.

Le match chef-d'oeuvre : Bayern Munich 6-0 Werder Brême


On joue depuis deux mois à peine que le Bayern Munich a déjà pris les commandes de la Bundesliga et compte déjà quatre points d'avance sur le Borussia Mönchenglabdach. Hormis deux matchs nuls, à Schalke (1-1) et à Hambourg (0-0), les Bavarois terrassent tout ce qui passe, en prenant bien soin de soigner leur différence de buts (comme si cela allait vraiment compter à la fin...). Arrive alors la 8ème journée du championnat. Et c'est un pauvre Werder Brême qui vient toquer à la porte de l'Allianz Arena. Un Werder en haillons, lanterne rouge et dernière équipe (avec Fribourg) à ne pas avoir connu les joies d'une victoire cette saison. Bien évidemment, cela fait un peu de peine au Bayern, qui ne voit devant que l'ombre de l'un de ses rivaux historiques. Mais il y a un saladier à soulever au printemps, donc pas le temps de faire dans le sentimentalisme. Philipp Lahm marque son premier…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant