Ce qu'il faut retenir de la saison de Rennes

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison de Rennes
Ce qu'il faut retenir de la saison de Rennes

Une énième saison décevante pour le Stade rennais ? Oui probablement, sauf que ce n'est peut-être pas aussi simpliste et caricatural pour un club doucement, mais sûrement en train de devenir le punching-ball de la Ligue 1 : celui qu'on adore détester ou ignorer, mais qui fête pourtant ses deux décennies de suite dans l'élite du football français, envers et (un peu) contre tous.

L'analyse définitive


Le Stade rennais a terminé la saison dans la première moitié de tableau. A obtenu quatre points de plus que lors des deux précédentes saisons. Obtient un classement conforme à son budget de saison. Remporte le très officieux et symbolique titre de champion de Bretagne. S'est parfois montré sous un bon jour, face à Monaco, Évian, Lorient, Marseille en Coupe de la Ligue notamment. Voit son meilleur joueur, Ntep, être récompensé d'une première convocation en équipe de France, une sélection qu'a aussi rejointe son gardien Benoît Costil en cours de saison. Semble vouloir s'offrir enfin un peu de stabilité pour préparer le prochain exercice, avec une longue prolongation obtenue par son entraîneur Philippe Montanier.

Voilà pour le bilan positif du Stade rennais millésime 2014/2015. Une colonne des "plus" pas si négligeable que ça, mais qu'il faut mettre en parallèle à une colonne des "moins" largement alourdie par la pauvreté du jeu affiché par les Bretons d'une manière globale toute cette saison. Le recrutement offensif paraissait pourtant plutôt séduisant sur le papier, mais Montanier n'a jamais semblé pouvoir (vouloir ?) trouver les bonnes combinaisons. Ses équipes ont parfois donné l'impression de ressembler à un désagréable empilement de joueurs peinant à s'entendre entre eux. Déjà que d'ordinaire, ce club n'a pas la cote, si en plus il affiche l'un des plus vilains jeux du championnat Sans parcours en coupe cette saison pour compenser, les supporters se sont fait ch la majeure partie des matchs. C'est dommage, frustrant par rapport au potentiel de cet effectif, et assez inquiétant, car il est difficile d'envisager pourquoi ça pourrait s'améliorer la prochaine saison avec le même entraîneur et la plupart des mêmes joueurs en place.

Le match chef-d'œuvre : Rennes 6 - 2 ETG


16 août 2014, premier match à domicile de la saison, Rennes l'emporte très largement face aux Évianais avec un festival offensif et trois doublés…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant