Ce qu'il faut retenir de la saison de Montpellier

le
0

Des victoires convaincantes à la sauce sudiste, de l'envie, du jeu et d'autres fois des rencontres ternes et fades. Après une saison en dents de scie, il est temps de dresser le bilan du MHSC.

L'analyse définitive


L'année passée résonnait comme le retour de Coach Courbis sur le banc montpelliérain. Un exercice durant lequel le MHSC sera passé à trois petits points d'une relégation. Alors, avec les départs de Rémy Cabella puis Benjamin Stambouli pour l'Angleterre à l'aube de l'exercice 2014-2015, la Paillade prenait peur quant à la saison à venir. Pour autant, il n'en fut rien. Au total, les hommes de Loulou Nicollin n'ont passé que quatre journées en seconde partie de tableau, oscillant même la plupart du temps entre la 7e et la 9e place du classement de Ligue 1 pour terminer finalement au pied des places européennes, et ce malgré les inondations qui ont rendu le Stade de la Mosson impraticable des semaines durant. Trop irréguliers pour espérer un meilleur rang, les Montpelliérains peuvent néanmoins s'en vouloir de n'avoir pas joué leurs chances à fond lors des coupes nationales. Giflée par le PSG en CDF (bon, ça peut se comprendre), la troupe de Courbis sortira en 1/16e de finale de Coupe de la Ligue après un décevant revers face à l'AC Ajaccio. Corsée, comme élimination.

Le match chef-d'œuvre : Rennes 0-4 Montpellier


Pour le compte de la 17e journée de championnat, les Pailladins s'en allaient en croisade sur le terrain de la route de Lorient, où ses occupants restaient sur cinq victoires consécutives sur leurs terres. Tout ira cependant très - trop - vite pour les Rennais. Une contre-attaque fluide permet d'abord à Jonas Martin d'ouvrir la marque dès la 23e minute de jeu. Pour ne pas changer une technique qui fonctionne bien, Morgan Sanson punit la défense bretonne après un nouveau contre (0-2, 55e) avant que Barrios ne s'amuse dans les six mètres et enfonce le clou dans la foulée. Anthony Mounier, incontestablement élu homme du match, clôturera le score dans les arrêts de jeu, histoire de montrer qu'il lui reste encore un peu de football dans les gambettes. Comme quoi, un club qui a pour président un entrepreneur spécialisé dans le ramassage d'ordures peut lui…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant