Ce qu'il faut retenir de la saison de Liverpool

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison de Liverpool
Ce qu'il faut retenir de la saison de Liverpool

Orphelin de Luis Suárez et pas très inspiré lors du mercato, Liverpool a connu une année très compliquée, bouclée à une décevante sixième place en Premier League et même pas sauvée par son parcours européen. Mais cette saison 2014-2015 restera surtout comme la dernière de Steven Gerrard sous le maillot des Reds. Bonjour tristesse.

L'analyse définitive

Deuxième l'an passé derrière Manchester City, après avoir laissé filer un titre qui lui tendait les bras, Liverpool semblait programmé pour rejouer les premiers rôles cette saison. Mais l'équipe fraîche et sexy qui avait enflammé la Premier League en 2013-2014 n'a jamais été revue. Le départ de Luis Suárez et la blessure de Daniel Sturridge y sont évidemment pour quelque chose, mais ils ne suffisent pas à expliquer une telle dégringolade dans la hiérarchie. Complètement largués en début de saison, les hommes de Brendan Rodgers ont entretenu l'espoir d'un retour dans le top 4 pour finalement s'écrouler et terminer à une triste 6e place. Même pas capables de sortir de leur poule en Ligue des champions, les Reds n'ont pas plus brillé en C3 (éliminés en 16es par le Beşiktaş). Les deux demi-finales dans les coupes nationales ne viennent pas sauver un bilan bien triste pour un club qui a dépensé presque 150 millions sur le marché des transferts, pour un apport des recrues quasi nul.

Le match chef-d'œuvre : Liverpool – Manchester City (2-1)

Dans la morne saison des Reds, la seule vraie prestation à retenir est la victoire contre Manchester City (2-1), le 1er mars (27e journée). Pas un chef-d'œuvre, mais un match comme Liverpool en avait tant livré la saison précédente. Malgré les largesses de sa défense à trois (Can-Škrtel-Lovren), le LFC arrive à venir à bout des champions en titre grâce à une énorme intensité dans le pressing et une vraie inspiration offensive. À la 11e minute, Jordan Henderson donne le ton en nettoyant la lucarne de Joe Hart d'une frappe enroulée. Anfield déchante vite lorsqu'Edin Džeko égalise (25e). Mais Philippe Coutinho imite son capitaine du jour et fait chavirer le kop à un quart d'heure de la fin. Le retour du grand Liverpool, croyait-on alors

Le tournant de la saison + le coup de sang :

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant