Ce qu'il faut retenir de la saison de la Lazio

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison de la Lazio
Ce qu'il faut retenir de la saison de la Lazio

On attendait une saison compliquée. Au mieux du mieux, une saison de transition. Au final, la Lazio réalise une formidable saison, avec à la clef une finale de Coupe d'Italie et une qualification pour le tour préliminaire de la C1. Résurrection.

L'analyse définitive

Le football est ainsi fait. À un penalty près, l'analyse de la saison de la Lazio aurait pu être tout autre. Ce penalty que Gonzalo Higuaín a décidé d'envoyer dans les étoiles, et qui a éteint les rêves de Ligue des champions du Napoli. C'était à 15 minutes de la fin du dernier match de la saison. Une saison qui aurait pu se transformer en cauchemar pour les Laziali, et qui restera finalement dans les annales comme l'une des meilleures de l'histoire du club. Une qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, huit ans après, et une finale de Coupe d'Italie perdue en prolongation contre le finaliste de la C1. Stefano Pioli et sa bande ont réussi à réconcilier les tifosi et leur équipe. Comment ? Avec un jeu parfois magnifique, surtout en deuxième partie de saison, des victoires spectaculaires, et une envie que l'on n'avait jamais vu depuis l'avènement de Claudio Lotito en 2004. La Lazio a failli flancher dans le sprint final, comme c'était déjà arrivé en 2011 et en 2012, mais ce coup-ci, le dernier coup de collier a été le bon. Coup de collier, et coup du destin, aussi. Car si Higuaín n'avait pas loupé ce péno

Le match chef-d'œuvre : Lazio 4-0 Fiorentina

On aurait évidemment pu parler du Napoli-Lazio de la dernière journée, tant ce match a été fou et décisif. Mais au vrai, le match référence de la saison, pour les Biancocelesti, c'est ce récital offert face à la Fiorentina. Une rencontre d'une intensité folle, où les Romains ont attaqué de la première à la dernière minute, se procurant des occasions à gogo, marquant des buts splendides (pépite de Biglia) et annihilant totalement un adversaire pourtant censé proposer l'un des plus beaux jeux d'Italie. Mais à ce moment-là, la Lazio est dans une dynamique folle, et entretient un seul objectif : rattraper la Roma. Pendant près de deux mois, rien ne lui résiste, et tous les adversaires qui passent au stadio Olimpico repartent avec leur tarif. Vincenzo Montella et ses Violets n'y ont pas échappé.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant