Ce qu'il faut retenir de la saison de Bastia

le
0
Ce qu'il faut retenir de la saison de Bastia
Ce qu'il faut retenir de la saison de Bastia

Au terme d'une saison marquée par le baptême foiré de Claude Makelele en tant qu'entraîneur, des habituelles affaires extra-sportives et une finale de Coupe de la Ligue. Le Sporting a connu une 30e année en Ligue 1 sans encombres.

L'analyse définitive :

Après une entame correcte, le Sporting Club de Bastia s'est retrouvé relégable dès la sixième journée, après une défaite inquiétante à Metz (3-1). Claude Makelele, venu pour jouer des coudes dans la première partie de tableau, déçoit. Il est prié de faire ses valises début novembre. Ghislain Printant, son remplaçant, va galérer dans un premier temps, avant de motiver comme il faut ses troupes, suite à la victoire contre le PSG. Après ce match, le technicien corse va vite faire oublier "le Mak" et montrer que le foot corse est plein de ressources, y compris pour se payer des polémiques. Outre l'absence de diplôme d'entraîneur de Ghislain Printant qui va le priver temporairement de conférence de presse, il y a l'affaire Brandão, mais aussi l'affaire du drapeau corse brandi par Jean-Louis Leca lors du Nice-Bastia. Les coéquipiers de François Modesto vont finalement parvenir à se maintenir à quelques journées de la fin. Une saison qui aurait pu même se terminer dans l'allégresse avec la finale de la Coupe de la Ligue, s'il n'y avait pas eu le PSG en face. Et sans surprise, le club corse a terminé 19e au classement fair-play. Devant l'OGC Nice, ça va de soi.

Le match chef-d'œuvre : Bastia 4 - 2 PSG

20e journée de Ligue 1. Alors qu'ils mènent 2-0 rapidement, les Parisiens pensent passer une fin d'après-midi détente à Furiani. L'orgueil corse va vite les faire déchanter. Bastia égalise sur penalty, suite à une main de Van der Viel juste avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, Palmieri marque le plus beau but de la saison sur une frappe enroulée qui termine en lucarne, avant d'inscrire un dernier but suite à un contre. Laurent Blanc avale sa touillette, pendant que Printant sautille de joie. Ce match sérieux et engagé permet aux Bastiais de reprendre confiance, mais aussi de se dire qu'ils peuvent prétendre largement à une place dans l'élite.

Le tournant de la saison

Début novembre, Halloween étant fini, le costume d'entraîneur de Claude Makelele ne fait plus rire personne au sein de la direction du club corse. Claude MC est débarqué…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant