Ce qu'il faut retenir de la phase aller en Russie

le
0
Ce qu'il faut retenir de la phase aller en Russie
Ce qu'il faut retenir de la phase aller en Russie

Froid de gueux oblige, le football russe prend ses vacances d'hiver plus tôt que les grands championnats européens et pour beaucoup plus longtemps : 3 mois d'hibernation ! La phase aller a livré son verdict, avec un CSKA leader pas aussi serein que ça, un Zénith très décevant, un Dynamo à la dérive et plus globalement une Prem'er Liga locale assez poussive par rapport à la dynamique des saisons précédentes.

Le fragile leader


Le CSKA Moscou est seul en tête depuis la cinquième journée de championnat. Il a commencé en trombe par 7 victoires de suite et 14 matchs sans défaite. Il est le leader logique de ce championnat russe et le champion d'automne de cette première moitié de saison. Est-il pour autant un incontestable leader ? Non, car sa dynamique lors des dernières semaines de 2015 est vraiment vilaine et vient considérablement fragiliser sa domination. La bande à Leonid Slutsky a achevé la phase aller par trois défaites et un nul. Une série indigne qui s'ajoute à la sortie de piste toute moche de la Ligue des champions, avec trois dernières défaites pour finir à la dernière place de son groupe. De quoi sérieusement douter des capacités de ce groupe expérimenté d'aller chercher un titre qui lui avait échappé la saison passée en se faisant dépasser par le Zénith Saint-Pétersbourg. Les cadres de l'équipe double championne 2013 et 2014 sont toujours en place : Akinfeev, Ignashevich, Berezutski, Wernbloom, Dzagoev, Musa et même Doumbia, revenu d'une incartade manquée en Italie. C'est à la fois la force et la faiblesse de ce groupe, qui se connaît bien, mais qui vieillit aussi pas mal…

L'outsider improbable


Du FC Rostov, étonnant dauphin du CSKA situé trois points derrière, on ne sait pas grand-chose. Le club est un habitué de l'élite, mais n'a que très rarement fait parler de lui. Une sorte de Toulouse FC russe, à la différence près que Rostov a tout de même remporté un trophée récemment : la Coupe de Russie en 2014, à l'issue d'une saison où s'était révélé l'attaquant international Artyom Dzyuba, aujourd'hui au Zénith. Cette saison, le club de Rostov-sur-le-Don, ville dynamique du Nord-Caucase, mise tout sur une défense hermétique, la meilleure du championnat (16 buts encaissés en 18 journées), sur son invincibilité à domicile et sur sa capacité à prendre un maximum de points face à des équipes de son niveau ou moins bonnes. Cela suffit à compenser les défaites face au CSKA, au Zénith…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant