Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Marseille

le
0
Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Marseille
Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Marseille

Des débordements. De hooligans mais aussi d'amour. Marseille est comme ça : entière. Et au final, au vu de l'ambiance au Vélodrome pour le France-Allemagne, personne ne pourrait s'en passer.

Le match qu'il ne fallait pas rater

France-Allemagne


Marseille est décidément la ville tallisman des Bleus. Sur la route de chaque sacre de l'Equipe de France à domicile, il y a eu un passage victorieux par le stade Vélodrome. Il y avait 1984 avec le doublé de Jean-François Domergue en demi-finale face au Portugal. 1998 quand les hommes de Jacquet avaient idéalement débuté leur campagne avec cette victoire 3-0 contre l'Afrique du Sud et la fameuse langue tirée de Dugarry. Il y aura désormais 2016 sans doute la plus belle. Et cette équipe de France solidaire et résiliente qui met fin à une disette de 58 ans en match officiel face à l'ennemi intime allemand. Le tout dans une ambiance superbe et portée par un Antoine Griezmann extraordinaire qui peut d'ores et déjà postuler pour le ballon d'or. Mistral Gagnant.

Le match qu'il fallait rater

Pologne-Ukraine


Entre des polonais déjà qualifiés et des Ukrainiens déjà éliminés. Il y avait assez peu d'enjeu. Si ce n'est peut-être d'assister à un sursaut d'orgueuil des Bleus et Jaunes, ou au réveil de Lewandovski qui n'a toujours pas scoré. Làs sous la chaleur Marseillaise, à une heure (18h) plus propice à la mauresque qu'au football, Robert reste mutique, tout comme les hommes de Fomenko. Heureusement Błaszczykowski décide de mettre l'ambiance et après un beau crochet offre la victoire aux Polonais. Les Ukrainiens sortent sans gloire. Les Polonais assurent la seconde place sans briller. Pologne-Ukraine c'est so 2012.

Le but qu'on va retenir

[BR…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant