Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Lille

le
0
Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Lille
Ce qu'il faut retenir de l'Euro à Lille

Six matchs, un toit rétractable, une pelouse de merde et des Britanniques qui chantent " Will Grigg's on fire " torses nus les pieds dans l'eau de la fontaine de la Grande Place... Lille a bien profité de l'Euro, et terminé en beauté sur l'exploit du Pays de Galles contre la Belgique.

Le match qu'il ne fallait pas manquer

Pays de Galles-Belgique


Avec un tableau aussi dégagé, les Diables Rouges devaient taper tout le monde et arriver tout frais face au rescapé des duels Italie-Espagne, Allemagne-Italie ou encore France-Angleterre. Finalement, Marc Wilmots et ses hommes se sont brisés les dents face à la grosse surprise du tournoi et faits bâcher par l'opinion publique belge. Pendant 15 minutes dans chaque période, Eden Hazard et sa bande ont pourtant fait illusion, but Radja Nainggolan à l'appui. Avant de voir l'esprit collectif gallois et le modjo d'Hal Robson-Kanu venir à bout de Thibault Courtois. L'une des prestations les plus remarquables de l'Euro, fournie par une équipe que l'on voyait à peine au second tour...

Le match qu'il fallait rater


Suisse-France


Même si la pelouse du Stade Pierre-Mauroy a atteint des sommets de médiocrité, le public de Villeneuve d'Ascq a été relativement épargné question matchs purges. Au final, le contenu le plus indigeste est à l'actif de la France et de la Suisse, qui le 19 juin se sont quittés bons amis avec un 0-0 qui qualifiait tout le monde. Et hormis une frappe sur les bois de Dimitri Payet et la qualification pour l'épreuve du 100m aux Jeux de Rio pour Moussa Sissoko, on n'a pas vu grand chose. A part les dents d'un Didier Deschamps totalement satisfait.


Le but : [IMG…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant