Ce qu'il faudrait faire pour (vraiment) lutter contre le chômage

le
1
Selon certains économistes, l'un des problèmes majeurs de la France en matière de lutte contre le chômage est de ne pas évaluer les politiques mises en oeuvre.
Selon certains économistes, l'un des problèmes majeurs de la France en matière de lutte contre le chômage est de ne pas évaluer les politiques mises en oeuvre.

Les faits, rien que les faits. Des études internationales à l'appui, les économistes André Zylberberg et Pierre Cahuc jugent l'efficacité des politiques de l'emploi. Le résultat est sans appel : avec les meilleures intentions du monde, on peut créer des millions de chômeurs. Les deux experts détaillent leurs observations dans Les Ennemis de l'emploi. Le chômage, fatalité ou nécessité ? (Flammarion). André Zylberberg, directeur de recherche émérite au CNRS, membre du centre d'économie de la Sorbonne et de l'École d'économie de Paris, répond aux questions du Point.fr.Le Point.fr : Vous soulignez que la France n'évalue pas l'efficacité de ses mesures de lutte contre le chômage. Comment expliquez-vous cette forme de paresse ? André Zylberberg : Il ne s'agit pas d'une forme de paresse. La France n'a pas la culture de l'évaluation des politiques publiques. Les partenaires sociaux ne sont pas représentatifs et leur financement reste très opaque. Ils n'ont pas intérêt au développement d'une culture de l'évaluation qui mettrait à mal leurs présupposés et in fine leurs organisations. Un discours hors sol, le plus souvent teinté d'idéologie, est bien plus confortable qu'une procédure d'évaluation dont on ne maîtrise pas les conclusions. Pour réaliser des évaluations objectives, et en accepter les résultats, il faut une totale transparence des institutions et des organisations qui régissent la vie en commun. Elles...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 2 fév 2015 à 09:49

    Faire des réformes structurelle positives .La TVA sociale: tous les français et d'autres en bénéficient(ou en profitent) tous doivent participer à son financement . Pas seulement les salariés et les entreprises. Les salariés verraient leurs salaires nets augmentés et les entreprises seraient plus compétitives.Supprimer le sénat et les statuts spéciaux.