Ce qu'a vraiment proposé Valls aux écolos

le
0
Emmanuelle Cosse, François de Rugy, Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili discutent après leur rendez-vous avec Manuel Valls, mardi matin.
Emmanuelle Cosse, François de Rugy, Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili discutent après leur rendez-vous avec Manuel Valls, mardi matin.

Le rendez-vous a été demandé directement par Manuel Valls. Mardi matin, les représentants des parlementaires EELV (François de Rugy et Barbara Pompili, ainsi que Jean-Vincent Placé) et la secrétaire nationale Emmanuelle Cosse se rendent à Matignon. "On n'est pas venu avec notre liste de courses, précise François de Rugy. On a attendu de voir ce qu'il avait à nous proposer." D'après le coprésident du groupe à l'Assemblée, point de "numéro de charme" de la part de Valls, ni de tentative de copinage (Valls, qui fut maire d'Évry, et Placé, qui est sénateur de l'Essonne, se connaissent bien et s'apprécient). "Nous souhaitons, le président et moi, un accord politique avec vous, leur dit le nouveau Premier ministre. On ne veut pas de mini-crise avec vous lors de votre conseil fédéral (qui se tient ce week-end), ni de débauchage individuel." Et de détailler les points qui pourraient empêcher ses partenaires écolos de quitter le navire. Sur le social, le nouveau Premier ministre a promis quelques petites avancées ; sur la décentralisation, il a juré vouloir y aller "vite et fort" ; et sur la transition énergétique, il a avancé "une réduction de la capacité nucléaire installée". "Un terme technique mais qui, pour nous, est la question-clé sur laquelle on bute depuis deux ans !" décrypte un député vert.Cerise sur le gâteauLe chef du gouvernement a aussi avancé la possibilité de "discuter dans les heures qui viennent" de la question des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant