Ce qu'a dit le candidat Sarkozy pour son premier 20 heures

le , mis à jour le
0
Invité du JT de TF1, Nicolas Sarkozy a égraîner les mesures qu'il comptait prendre s'il était élu en 2017.
Invité du JT de TF1, Nicolas Sarkozy a égraîner les mesures qu'il comptait prendre s'il était élu en 2017.

Ça y est, le dernier coureur s'est élancé, la course peut désormais réellement commencer. Deux jours après l'annonce de sa candidature, c'est au 20h de TF1, ce soir, que Nicolas Sarkozy a officiellement entamé sa campagne et sa monopolisation de l'espace médiatique. Sa fameuse stratégie du « blast » - « effet de souffle » en français - que son équipe de campagne vante depuis plusieurs jours. Tout pour la France, son livre programme paru ce matin, est l'étincelle. Ce rendez-vous télévisé, la première étape de la déflagration.

À peine l'interview a-t-elle débutée que l'on a déjà compris sur quel terrain Nicolas Sarkozy à l'intention de nous emmener : l'identité, l'immigration, des sujets qui, selon lui, rythmeront la prochaine présidentielle. « La question est très simple : est-ce que l'on peut sortir la France des immenses difficultés dans lesquelles elle est plongée. Ce n'est pas de savoir si je suis de droite ou de la droite de la droite. (...) C'est un amalgame scandaleux de dire que si on veut contrôler l'immigration on est raciste, que si on est contre l'islamisme radical on est islamophobe. Ma campagne servira à dire aux Français que l'on peut apporter des solutions, voila le but de ce livre », a déclaré d'emblée l'ex-patron des Républicains.

Baisses d'impôts et restriction des dépenses publiques.

Gilles Bouleau le sait pertinemment, son interview sera teintée par ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant