« Ce phénomène me semble très dangereux »

le , mis à jour à 09:54
2
« Ce phénomène me semble très dangereux »
« Ce phénomène me semble très dangereux »

Philippe Meirieu, spécialiste en sciences de l'éducation à l'université de Lyon-II (Rhône), craint que l'instruction à la maison entraîne le repli sur soi de l'enfant.

 

Comment expliquer la progression de l'instruction à la maison ?

PHILIPPE MEIRIEU. Le phénomène reste encore marginal mais il a en effet tendance à augmenter. Dans une société fortement individualiste, de plus en plus de parents considèrent que l'école ne respecte pas suffisamment le rythme de développement, les désirs et la liberté de leur progéniture et qu'elle risque de la mettre en contact avec des enfants « infréquentables ». C'est particulièrement vrai chez les parents dans la mouvance bobo-écolo qui, à l'instar du pédagogue Arno Stern, considère que l'école abîme leurs enfants et qu'il est de leur devoir de les élever eux-mêmes.

 

Ce réflexe vous inquiète-t-il  ?

En France, c'est l'instruction qui est obligatoire, pas l'école. Les parents ont donc tout à fait le droit d'instruire leurs enfants à la maison s'ils le souhaitent. A condition bien sûr de se soumettre au contrôle des inspecteurs de l'Education nationale. Ce phénomène me semble néanmoins très dangereux. L'école n'a en effet pas seulement pour vocation d'enseigner aux élèves les savoirs fondamentaux mais aussi de les aider à s'inscrire dans un collectif. On y côtoie des personnes que l'on ne connaît pas, que l'on n'aime pas forcément, qui ne nous ressemblent pas toujours mais c'est une rupture saine par rapport à l'univers familial ancré dans l'affectif.

 

Ces déscolarisations risquent-elles d'aboutir à terme à une forme de communautarisme  ?

Si elles se démultiplient dans les mêmes proportions que le « home schooling » aux Etats-Unis, c'est en effet ce qu'on peut craindre  : que le collectif et la découverte de l'autre ne disparaissent, que les enfants ne deviennent des étrangers les uns pour les autres, bref, que le repli sur soi ne soit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Dans le privé pour répondre à votre question, mais entre le privé et l'éducation à la maison il y a un monde de socialisation du gamin. Pas socialisation pour le rendre socialo, mais seulement sociable.

  • M4098497 il y a 6 mois

    Un peu de transparence: qu'il nous dise ou sont scolarisés les enfants des ministres et autres conseillers et députés.