Ce «masque de fer» qu'Israël a voulu cacher

le
0
Le suicide en prison d'un espion supposé, d'origine australienne, déclenche un scandale sur les méthodes du Mossad.

Jérusalem

La censure a pris du plomb dans l'aile mercredi en Israël. Depuis près de trois ans, un black-out total avait été imposé sur le sort d'un «masque de fer»local en la personne de Ben Zygier, un Australien de 34 ans, détenu au secret et retrouvé pendu en décembre 2010 dans la cellule de sa prison, près de Tel-Aviv. Les médias, sur ordre d'un tribunal, avaient respecté un silence absolu sur l'affaire. Seul un site Internet en 2010 avait évoqué l'existence d'un «Monsieur X». Mais l'information avait été mystérieusement retirée au bout d'une demi-heure. Depuis, rien n'avait filtré.

Mardi, la chaîne de télévision australienne ABC a révélé l'existence de ce prisonnier, qui aurait servi d'agent au sein du Mossad, les services secrets israéliens. Aussitôt, des députés d'opposition ont assailli de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant