Ce «loft» de 3m² est à vendre pour 50.000 euros

le
2

Même s’il se calme, le marché immobilier parisien n’est pas exempt d’absurdités. En témoigne cette annonce pour un «loft» proposé à 50.000 euros sur l’île Saint-Louis. Il s’agit d’une remise de 3 m² au rez-de-chaussée.

Un loft dans l’un des quartiers les plus recherchés de la capitale, l’île Saint-Louis, pour la modique somme de 50.000 euros? Voilà qui est tentant. Sauf que derrière cette appellation aguichante retenue par certaines annonces, se cache en fait une vulgaire remise de 3 m² au sol, plus petite et plus chère que ce cagibi déjà évoqué par Le Figaro immobilier. Dans ces conditions, la petite annonce immobilière devient bien moins glamour. Et aussi bien moins intéressante... À près de 17.000 euros le mètre carré, même dans cette enclave particulièrement appréciée, on se retrouve vraiment dans le haut du panier. Ainsi, selon les estimations du site Meilleurs Agents sur l’artère principale de l’île les tarifs sont actuellement compris entre 12.389 euros et 16.505 euros.

Qu’est-ce qui rend donc ce bien si particulier? Vu la minuscule lucarne, même s’il est situé sur jardin, ce n’est sans doute pas la vue qui va faire la différence... Ah oui, l’argument massue, c’est la hauteur sous plafond: pas moins de 4,52 mètres. À ce tarif-là, chaque centimètre compte! Ainsi, cette superbe propriété représente une «opportunité de stockage rare dans le recherché quartier de l’île Saint-Louis» comme le précise l’annonce de Capifrance ou encore 13 m3 de volume comme le spécifie l’annonce de District-Immo. Ramené au mètre cube, le prix devient plus acceptable: 3850 euros pour 1000 litres d’air (ou de rangement) de l’île Saint-Louis. Mieux vaut se dépêcher pour profiter de cette opportunité.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fignar il y a 7 mois

    tout à fait d'accord avec vous Dotcom .

  • dotcom1 il y a 7 mois

    On est encore libre de fixer le prix de vente de son bien, ou c'est déjà la Corée du Nord?