Ce jour-là : 23 octobre 2011...

le
0
Ce jour-là : 23 octobre 2011...
Ce jour-là : 23 octobre 2011...

Jusqu'au coup d'envoi du Mondial anglais le 18 septembre prochain, Sport365 vous propose de revivre plusieurs événements marquants des précédentes Coupes du monde de rugby.

23 octobre 2011, finale de Coupe du monde, France-Nouvelle-Zélande

Pour leur troisième finale de Coupe du monde après celles de 1987 et 1999, tous les espoirs sont permis pour les Bleus. Mené 8 à 7 à la 47e minute de jeu, face à une équipe de All-Blacks loin de sa superbe habituelle, le XV de France se voit offrir une chance de l’emporter par le biais d’une pénalité à 50m. François Trinh-Duc, à peine entré en jeu, se voit confier le rôle du buteur-sauveur et tient la victoire au bout de son pied. Mais « ce jour-là », l’histoire en a décidé autrement…

Gonzalo Quesada, entraîneur adjoint de l’équipe de France lors de ce match, raconte :

« La logique était que François (Trinh-Duc), qui venait d’entrer en jeu et qui était buteur, prenne la responsabilité. On avait bossé ses déplacements, son drop et son tir au but. Il faisait d’énormes progrès mais il n’était pas en super confiance à cette période-là. Morgan (Parra) avait pris sa place de 10 et François avait beaucoup souffert. Je m’étais posé des questions sur son état psychologique. Émotionnellement, il y a un esprit de revanche qui peut amener à la frappe parfaite. Et ce n’est pas le combat ni l’agressivité qu’il faut alors exprimer, mais la maîtrise, la précision, la concentration. Il faut être très zen pour avoir la frappe qu’il faut. Ça aurait été parfait si François nous avait enquillé cette pénalité à 50m. L’histoire aurait été magnifique : perdre son poste, entrer et marquer la pénalité qui aurait sacré la France championne du monde. Ça aurait été la plus belle histoire pour lui. Ça n’a pas été écrit comme ça et on perd d’un point un match (7-8) qu’on méritait de gagner… »


> Le résumé du match 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant