Ce huitième otage français dont on ne parle pas

le
0
À l'occasion de la visite mercredi à Paris du nouveau président mexicain, les proches d'un chef d'orchestre enlevé en juillet 2011 par des gangs lancent un appel à l'aide.

«Officiellement ils ne sont que sept mais il est le huitième otage français détenu dans le monde». Ludivine Barbier, 32 ans, a lancé lundi un appel à l'aide aux autorités françaises et mexicaines pour faire libérer son mari kidnappé à l'été 2011 par un cartel de la drogue. Cette traductrice iséroise n'a plus de nouvelles de son époux Rodolfo Cazares, un chef d'orchestre d'origine mexicaine, depuis son enlèvement. «C'est l'otage oublié. Je veux que la France entière le sache», a répété Ludivine Barbier à plusieurs médias.

Son combat a commencé le 9 juillet 2011. Elle et Rodolfo, qui a acquis la nationalité française, sont en vacances à Matamoros, une fille frontalière des Etats-Unis au Nord-Est du Mexique, chez les parents du chef d'orchestre. Au milieu de la nuit, six à huit hommes cagoulés et armés font irruption dans la maison. Le commando rassemble tout le monde et, à l'exception des deux plus jeunes enfants, leur bande les yeux. Il ordonne au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant