«Ce drame ne devrait pas modifier le vote des Français»

le
0
INTERVIEW - Selon le chercheur en communication politique Christian Delporte, les intentions de vote des Français sont déjà cristallisées. Les tueries de Toulouse et de Montauban devraient toutefois faire ressurgir le thème de l'insécurité dans la campagne.

LEFIGARO.FR - La série de trois meurtres survenue à Toulouse et Montauban peut-elle changer le cours de la campagne présidentielle?

Christian DELPORTE - Après cette semaine, marquée par l'émotion, il restera encore quatre semaines de campagne. Celles-ci devraient se trouver modifiées, mais on ne sait pas encore comment. D'où la prudence des candidats qui n'ont pas vraiment arrêté leur course vers l'Élysée - contrairement à ce qu'ils prétendent -, comme le montre le bras de fer qui se joue entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

L'impact de cette tragédie dépend de plusieurs facteurs. Tout d'abord, l'arrestation du meurtrier. Si celle-ci intervient dans les trois jours, elle sera mise au crédit du chef de l'État. À l'inverse, si le coupable échappe à la police, Nicolas Sarkozy en pâtira. Un tel scénario le renverrait à son bilan sur l'insécurité, jugé négatif par ses adversaires. Les motivations du tueur - s'il se révèle être issu des milieux d'extr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant