Ce diable d'Origi sort de sa boîte

le
0
Ce diable d'Origi sort de sa boîte
Ce diable d'Origi sort de sa boîte

Loin d'être l'affiche la plus sexy de la journée, Lille et Rennes étaient à égalité de points avant la rencontre. Ce sont les Lillois, emmenés par un Origi en réussite, qui prennent le meilleur sur des Rennais peu inspirés, et remplissent l'objectif du jour : le maintien.


Lille - Rennes
(3-0)

D. Origi (37'), D. Origi (61'), D. Origi (72') pour Lille


Il lui fallait bien ça. Muet depuis plus de quatre mois avec le LOSC, c'est sur une action confuse que Divock Origi a trouvé le chemin des filets face à Rennes. En fin de première période, sur un corner et un ballon mal dégagé par la défense rennaise, le Belge fait preuve d'opportunisme et vient fusiller Costil, impuissant sur sa ligne. Un but qui met en confiance le Diable Rouge, qui double presque son total de buts en s'offrant un triplé. Une victoire qui récompense des Lillois volontaires, et parfois même inspirés, à l'image d'un Boufal intéressant au milieu de terrain. Lille assure quasiment son maintien – car oui, c'était bien ça l'objectif du jour – et s'offre une fin de saison excitante, avec les places qualificatives en C3 en ligne de mire. De son côté, Rennes paye ses occasions ratées au début de chaque mi-temps, et devra attendre au moins une journée supplémentaire pour valider son ticket pour la prochaine saison.
Origi montre la voie...
Si le toit du stade Pierre Mauroy est fermé, le jeu, lui, ne l'est pas du tout. Le début de rencontre est rythmé, avec un Rennes à la baguette, tandis que Lille fait le dos rond et évolue plus en contre. C'est d'ailleurs N'Tep, bien servi dans la profondeur par Toivonen, qui fait feu le premier, mais Enyema refroidit les ardeurs du breton. Un frisson qui réveille les Dogues, qui montrent enfin les crocs et mettent le pied sur le ballon. Baša, en bon chef de meute, tente de montrer la voie sur corner, mais sa tête frôle le poteau d'un Costil statique sur sa ligne. C'est ensuite au tour des jeunes loups de se faire les griffes. Sur une action impliquant Origi, Roux et Boufal, c'est l'ex-Angevin qui feinte et frappe. Malheureusement, le poteau vient contrecarrer les plans lillois.
Après le coup de pied arrêté et l'action construite, il reste la frappe de loin, mais dans ce domaine aussi, les locaux se montrent imprécis, puisque la tentative de Traoré s'envole au-dessus des buts des visiteurs. Puisque...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant