Ce contrechoc pétrolier qui agite l'économie mondiale

le
0
Le prix du baril de Brent est descendu à près de 72 euros mardi 2 décembre.
Le prix du baril de Brent est descendu à près de 72 euros mardi 2 décembre.

C'est une petite révolution silencieuse. Depuis juin, les cours du pétrole s'effondrent. Le baril de Brent, le brut de la mer du Nord, est passé de 115 dollars à près de 72 dollars aujourd'hui. Une baisse de plus de 36 % ! Le Point.fr décrypte les causes et conséquences d'un véritable contrechoc pétrolier que personne n'avait vu venir.Un épisode temporaire ou durable ? "Lorsque le prix du baril de Brent avait atteint le niveau record de 145,4 dollars, la crainte du pic pétrolier (déclin durable de la production du pétrole) était sur toutes les bouches et de nombreux experts s'attendaient à un prix du baril qui puisse rapidement atteindre 200 dollars." Le rappel de Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, est cruel. Et montre qu'en matière de prix de l'or noir, rien n'est jamais écrit à l'avance. La tendance actuelle a d'abord été interprétée par les marchés comme la simple conséquence du ralentissement de l'économie mondiale, en Europe et en Chine. Une crainte renforcée par les doutes sur la réalité de la vigueur de la reprise américaine. Lorsque la croissance diminue, la demande d'énergie baisse, ce qui pèse sur les prix. Mais l'ampleur de la chute, malgré les signaux positifs de l'économie américaine, a ensuite imposé une nouvelle interprétation, plus structurelle celle-là : la dégringolade des cours serait surtout due à l'apparition d'une surproduction, ou du moins de l'anticipation par les investisseurs d'une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant