Ce Bordeaux est-il un bon millésime ?

le
0
Ce Bordeaux est-il un bon millésime ?
Ce Bordeaux est-il un bon millésime ?

Un entraîneur fringuant sur le banc, un recrutement ciblé avec un vieux taulier et un génie contrarié... Bordeaux s'avance sur la ligne de départ de la Ligue 1 sans ambition démesurée. Mais avec un profil de potentielle bonne surprise qu'on n'aurait pas vu venir.

Un entraîneur adapté à l'identité du club ?


Après six saisons où il a tiré le meilleur de l'En Avant Guingamp (montée en Ligue 1, victoire en Coupe de France, seizième de finale en Ligue Europa), Jocelyn Gourvennec arrive à Bordeaux avec un CV consistant. Et l'aura d'un entraîneur efficace tout en étant exigeant question qualité de jeu. Un profil qui, toutes proportions gardées, le rend plus proche de Laurent Blanc, dernier technicien à avoir réellement brillé en Gironde, que de tous les hommes passés sur le banc entre temps, qu'ils s'appellent Jean Tigana, Francis Gillot ou Willy Sagnol.


Entre Bordeaux et Gourvennec, tout donne l'impression d'une association idéale entre un club au contexte feutré mais au public exigeant, et un entraîneur qui méritait de taper plus haut mais qui n'était probablement pas prêt pour une exposition médiatique excessive. L'homme idoine, au bon endroit, au bon moment ?

Un recrutement cohérent


Le nouveau boss avait prévenu : pas question de multiplier les paris, qui ont souvent raté à Bordeaux ces dernières saisons. Pour Gourvennec, il ne fallait pas forcément recruter beaucoup mais recruter du lourd. Avec seulement quatre arrivées et huit départs, l'effectif s'est allégé en nombre, mais bonifié en qualité avec l'arrivée d'un vrai taulier (Toulalan), d'un génie endormi (Ménez) et de deux bons potentiels de Ligue 1 (Sabaly et Kamano). La plus grosse perte reste le départ non compensé de Cheikh Diabaté comme pivot de l'attaque, mais cette stratégie traduit probablement une volonté chez Gourvennec de privilégier le jeu au sol et la mobilité.

La caution Toulalan


Depuis plus de dix ans, il a toujours été titulaire. Que ce soit dans un Olympique lyonnais qui dominait la scène française ou entamait sa rentrée dans le rang (2006-2011), à Malaga en…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant