CCR AM : La volatilité, un nouveau substitut aux emprunts d'Etat dans les allocations d'actifs ?

le
0

Pour protéger les portefeuilles des périodes de stress sur les marchés, les emprunts d'Etat ont traditionnellement les faveurs des investisseurs. Mais aujourd'hui, les taux sont tellement bas qu'ils ne jouent plus le rôle de valeur refuge. Cela s'est vu en juin quand toutes les classes d'actifs ont corrigé. Toutes sauf une : la volatilité implicite qui est apparue comme le seul remède pour se constituer une couverture attractive et chercher de la performance décorrélée des principales classes d'actifs. Alors que les marchés baissaient, elle montait. Cette hausse a coïncidé avec celle des taux longs à la suite des craintes d'abandon des politiques monétaires non conventionnelles (rachats d'actifs, injections massives de liquidité...), notamment de la Fed. Elle fait aussi suite au krach sur la volatilité du début d'année. Depuis, la volatilité est en phase avec l'évolution des actifs risqués, affichant une corrélation historique négative importante inférieure à -0,7% pour les actions et -0,6% pour le high yield.
La remontée de la volatilité que nous avons connue au mois de juin pourrait toutefois se poursuivre. La crise souveraine en zone euro n'est pas finie, le Portugal nous l'a rappelé, et le risque systémique n'est toujours pas exclu. S'ajoute un ralentissement dans les pays émergents dont on ne sait pas comment il affectera la zone euro. Le niveau de volatilité dépend donc de la macroéconomie et surtout des politiques monétaires accommodantes des banques centrales qui gèrent la volatilité des marchés. Les risques extrêmes peuvent être violents en cas de perte de contrôle de la confiance que les banques centrales sont parvenues à rétablir, avec les difficultés que l'on sait. Le niveau actuel de la volatilité apparait donc biaisé, car artificiellement contenu. La transition vers un autre régime de volatilité, si elle se produit, pourrait être brutale et effacer le krach du début d'année.
Présent sur cette classe d'actifs depuis 2005, CCR AM propose CCR Long Vol. Ce fonds, structurellement long de volatilité des marchés actions, est géré activement pour exploiter les variations de la volatilité et renforcer ou alléger son exposition. Le gérant suit la volatilité à 1 an de l'Eurostoxx afin d'opérer un filtre entre les mouvements techniques plus ou moins importants à court terme. Aujourd'hui, CCR Long Vol affiche un « vega » d'environ 2,5%, le gérant estimant que le potentiel de baisse de la volatilité de l'Eurostoxx, actuellement de 23%, est limité. Historiquement, la volatilité a atteint un plus haut de 50% au plus fort de la crise de 2008 pour un point bas de 17% dans les années 2004/2005. Le risque pour l'investisseur semble pour le moins asymétrique !

Source CCR AM. Le fonds CCR Long Vol présente, à titre principal, un risque de volatilité et un risque de perte en capital. Il n'offre pas de garantie. Le capital initialement investi peut ne pas être entièrement restitué. Les autres risques attachés à ce fonds sont le risque de taux, de change, de crédit et d'action.
Il convient pour chaque produit de se reporter, préalablement à toute souscription, aux documents d'information légaux (DICI, prospectus) ainsi qu'au dernier état périodique. Vous pouvez obtenir ces informations en accédant librement à notre site Internet : http://www.ccr-am.com. Ces documents, qui comportent des informations en termes de risques, de commissions et de coûts, peuvent également être obtenus sur simple demande écrite à l'adresse suivante : CCR Asset Management - Washington Plaza - 44, rue Washington - 75008 Paris. La souscription des parts/actions de l'OPCVM est permise uniquement aux investisseurs n'ayant pas la qualité de « U.S. Person » (telle que cette expression est définie dans la règlementation financière fédérale américaine et reprise dans le Prospectus) et dans les conditions prévues par le Prospectus de l'OPCVM.

Rédigé le 23 juillet 2013


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant