CCR AM : Europe de l’Est, des risques de dévaluation toujours présents

le
0
Communiqué

Les marchés d’Europe de l’Est ont connu un fort rebond depuis début avril avec l’octroi de nouvelles lignes de crédit par un FMI aux moyens financiers renforcés.

Ces économies sont-elles sorties de l’ornière pour autant ?

La récente crise en Lettonie avec l’échec de l’adjudication de papiers d’Etat a remis l’accent sur le niveau de fragilité de cette zone. Les régimes de change des 3 pays baltes sont sous pression alors que les réserves de change se sont littéralement effondrées.

Après un boom économique sans précédent -le dégonflement de la bulle immobilière et l’assèchement des liquidités post Lehman- tous les indicateurs tournent au rouge pour les pays baltes : le chômage explose, les salaires s’effondrent, les défauts augmentent et le risque de spirale déflationniste est de plus en plus présent en raison de la contrainte du change.

L’entrée dans la zone euro pour les pays baltes reste d’actualité mais va imposer une cure d’austérité budgétaire pour la Lituanie par exemple avec un déficit budgétaire qui devrait passer de 12% à 7% du PNB sur les 6 prochains mois.

Mais la convergence des niveaux de prix et de salaires avec la zone euro risque de s’avérer délicate.

L’Ukraine est l’autre pays à risque. La production industrielle a en effet décliné de 27% sur 5 mois en 2009. Si l’agriculture est en voie d’amélioration et la production industrielle se porte mieux en mai, le commerce et le transport sont toujours en nette décélération. La recapitalisation des banques, la nécessité de revoir les paramètres budgétaires et la nécessaire augmentation des tarifs d’électricité pour les ménages restent d’actualité. La hausse des prix sur les importations de pétrole et l’absence de perspectives sur l’amélioration des exports affecteront les comptes courants cette année. Ainsi, une dévaluation des monnaies baltes ou ukrainiennes guette ces pays.

Arielle Levi, Gérante Actions Value

CCR Asset Management

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant