CCR AM : 2010, une année d’enjeux pour l’allocation d’actifs

le
0
Communiqué

Il est démontré depuis une étude du Financial Analysts Journal de 1991 que l’allocation d’actifs est la principale source de performance à long terme. Se positionner sur les catégories d’investissement porteuses et surtout éviter les principales déconvenues permet de maximiser le retour sur investissement tout en limitant les risques. Diversifier mais aussi allouer tactiquement les portefeuilles crée de la valeur. Le comportement récent des marchés financiers a temporairement bousculé ces certitudes. Après la tempête de l’exercice 2008 où seul le monétaire est parvenu à préserver les capitaux investis, après une année 2009 qui semble être celle du retour en grâce de tous les actifs risqués, l’allocation d’actifs a pu paraître inefficace, inutile. Pourtant, 2010 sera l’année de la discrimination. La croissance, attendue sans éclat, ne permettra pas à tous les actifs cotés de s’apprécier uniformément. La décorrélation est de retour et avec elle la nécessité d’allouer ses investissements opportunément.

L’économie mondiale rencontrera deux défis majeurs l’an prochain. Le premier concerne la durabilité de la croissance ou le désormais fameux choix entre V et W. Les dépenses des ménages et des entreprises seront scrutées minutieusement pour valider -ou non- leur capacité à succéder aux plans de relance dans le rôle de locomotive de la croissance. Le second défi concerne la stabilité des prix. Tout d’abord contre leur hausse incontrôlée, plus que probable compte tenu des montagnes de liquidités injectées par les banques centrales pour sauver le système financier, de la demande des pays émergents en matières premières, de capacités de production limitées de ces matières et d’une démographie croissante qu’il faut nourrir, mais également contre leur baisse dramatique, cercle vicieux à l’origine de la décennie perdue de l’économie japonaise.

À la croisée des chemins, le choix entre l’un ou l’autre de ces scenarii sera déterminant car ces paramètres engendreront d’importants mouvements sur les actifs cotés (actions, obligations d’entreprises, dette publique, volatilité, matières premières, etc.) Les choix des supports seront prépondérants, tout comme le timing de l’investissement, car l’afflux de liquidités auquel nous assistons sur les marchés crée et amplifie les tendances de court terme, rendant nécessaire une plus forte réactivité, une plus grande rotation des sous-jacents. La valeur ajoutée d’une bonne allocation des actifs sera manifeste en 2010.

Julien Vincenti, Gérant Allocation d’actifs


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant