CCNE : la colère des religieux évincés

le
0
Le renouvellement du CCNE fait craindre une man?uvre pour orienter les débats.

Le renouvellement du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) crée une onde de surprise et de colère chez les parlementaires de droite et les autorités religieuses dont plus aucune ne siège désormais. Les premiers dénoncent la man½uvre politique qui vise à «changer en douce la couleur» du CCNE à l'approche des débats majeurs sur l'euthanasie et l'ouverture de l'assistance médicale à la procréation (AMP) aux couples homosexuels, alors que des personnalités connues pour leur sensibilité à gauche ou leur amitié avec François Hollande viennent d'être nommées par ce dernier. Les seconds sont consternés d'avoir purement et simplement été évincés du comité, sans préavis.

On est si indigné à la Fédération protestante de France (FPF) que le président, le pasteur Claude Baty, vient de rédiger un courrier au chef du bureau des cultes, au ministère de Manuel Valls. «En plus, nous...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant