Cazeneuve ou l'art de voir le verre toujours à moitié plein

le
0

ANALYSE - Pour masquer la chute de 15 milliards des recettes fiscales par rapport à la prévision initiale, le ministre du Budget préfère mettre en avant un déficit inférieur de 12 milliards à celui de l'année précédente et des dépenses mieux tenues. Cazeneuve évoque de possibles baisses d'impôts en 2016

En septembre dernier, Bernard Cazeneuve avait fustigé Le Figaro qui avait choisi de faire ressortir en Une l'évolution en valeur du déficit budgétaire pour 2014. Cet indicateur clé affichait en effet une hausse, d'une année sur l'autre, d'une dizaine de milliards d'euros. Le ministre du Budget préférait quant à lui mettre en avant le taux de déficit public, rapporté au PIB, qui montrait une nette diminution dans le projet de loi de finances 2014 à 3,6 % du PIB en fin d'année. Chacun était alors dans son rôle et présentait une même réalité (les deux chiffres sont bons) mais un prisme différent.

Rebelote jeudi soir avec la publication offi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant