Cazeneuve : des militants CGT «ont pris violemment à partie» la police

le
24
Cazeneuve : des militants CGT «ont pris violemment à partie» la police
Cazeneuve : des militants CGT «ont pris violemment à partie» la police

Le ministre de l'Intérieur a accusé dimanche «des militants de la CGT» d'avoir «pris violemment à partie les forces de l'ordre» au terme de la dernière manifestation contre la loi travail. 

 

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve répond ainsi au leader du syndicat Philippe Martinez, qui estime que les policiers ont reçu des «ordres» de «non-intervention vis-à-vis des casseurs». «Depuis le début des manifestations sur la loi travail, des consignes claires et constantes sont données aux forces de l'ordre (...) : usage proportionné de la force publique pour assurer la sécurité des manifestants et des riverains et faire respecter le droit de manifester, et fermeté absolue à l'égard des casseurs», assure le ministre. Il accuse Philippe Martinez de «travestir sciemment ces orientations claires». 

 

Selon lui, 1800 personnes ont été interpellées depuis trois mois, «dont une centaine ont déjà été jugées et condamnées», et «550 policiers et gendarmes ont été blessés» lors d'affrontements ou violences en marge des manifestations.

 

 

[Communiqué] @BCazeneuve rappelle les consignes données aux forces de l'ordre dès début des manif° sur loi travail pic.twitter.com/4vuLHuT6Uv

— Ministère Intérieur (@Place_Beauvau) 19 juin 2016

 

 

Le gouvernement a menacé d'interdire les prochaines manifestations, prévues jeudi et le 28 juin, si la sécurité ne peut être garantie. «Il y aura dans les prochains jours des discussions entre la préfecture de police de Paris et les organisateurs afin de voir si les conditions sont réunies pour qu'un rassemblement se tienne», a dit Manuel Valls au Journal du dimanche.

 

«Une forme de solidarité» de manifestants CGT avec les casseurs

 

L'ordre public et le droit de manifester ne peuvent être garantis «que si chacun assume sa responsabilité, se désolidarise des violences et de tous ceux qui les commettent en les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 8 mois

    Les sondages sont contradictoires, les syndicats s'appuient sur ceux qui les arrangent...

  • M7163258 il y a 8 mois

    Dans un pays démocratique ce n'est ni aux syndicats ultra minoritaires ne représentant quasiment que leurs intérêts,ni une pétition lancée par uns ancienne syndicaliste de gauche et relayée par tout son réseau gauchiste activistes, ni par des sondages de dicter la loi. Les parlementaires sont élus pour cela et les outils constitutionnels mise en place par un vote au 3/5ieme sont également prévus a cet effet...

  • M7163258 il y a 8 mois

    Chanonar sur 80 % seul 1% connaisse un peu la loi les syndicalistes ils ont repéré uniquement ce qui pourrait leur faire perdre du pouvoir et in fine du pognon....

  • cg46 il y a 8 mois

    Et quand 75% des gens sont contre une loi et qu' on persiste, ça s'appelle comment ?C'est socialiste ça ?Dans un an grand coup de pied dans le luc

  • M7163258 il y a 8 mois

    Syndicats Français: Les vingt dernières années alors que le nombre d'adhérents ne cesse de diminuer le nombre de permanents est multiplié par 20 comme le financement (moins d'adhérents 20 fois plus d'argent) etc etc... Pas étonnant avec cette manne financière partagée par les permanents qu'ils soient devenus aussi réactionnaires et agressifs lorsque l'on essaye de toucher à leurs privilèges

  • 445566ZM il y a 8 mois

    Dans un état d'urgence les rassemblements et les manifestations sont interdits. Le projet de loi permet l'organisation de référendum dans une entreprise, ce qui donne de l'importance aux travailleurs, et diminue le rôle des syndicats, qui s'arrogeait le droit de représenter les intérêts de tous les salariés, quitte à faire couler une entreprise de plus.

  • hygiena il y a 8 mois

    Il y a eu une pétition contre la loi travail en ligne qui a reçu + de 1,3 million de signaturesc'était une manifestation sans casseurs, sans force de l'ordre, sans blessé ,ça n'a rien couté à la collectivité .valls, a utilisé le 49.3 et a engagé la responsabilité du gouvernement même hollande en son temps a dit que c'était un déni de démocratie.le gouvernement est responsable de la casse et des blessés, c'est à eux de payer sur leurs fonds propres

  • M415325 il y a 8 mois

    Et vous vous avez pris violemment parti contre le peuple français Honte à vous

  • M7163258 il y a 8 mois

    Rapport Perruchot enterré sur l'argent des syndicats: en France les cotisations des membres ne couvrent que « 3 à 4% » de leurs budgets. Les ressources des syndicats de salariés atteignent ainsi 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres.

  • bearnhar il y a 8 mois

    Et depuis début 2015 ils ont augmenté les recettes de gens qui leur cra-chent dessus, ils sont fabuleux, de vrais masochistes. Si des militants de la CGT sont formellement identifiés pour ces actes, elles sont où les plaintes, elle est où la justice ? Urvoas, il en pense quoi, aussi légendairement éffacé que Taubira ? Blablabla