Cazeneuve dans la Silicon Valley pour discuter lutte anti-djihad

le
0

WASHINGTON, 20 février (Reuters) - Bernard Cazeneuve doit rencontrer vendredi dans la Silicon Valley des représentants des géants de l'internet pour leur faire part de son inquiétude quant à l'utilisation des réseaux sociaux par les organisations djihadistes. Lors d'une conférence de presse à Washington, où il a participé jeudi à une réunion sur la lutte contre "l'extrémisme violent", le ministre français de l'Intérieur a déclaré que de nombreux opérateurs internet étaient prêts à le rencontrer, de Twitter TWTR.N à Google GOOGL.O , de Microsoft MSFT.O à Facebook FB.O . Bernard Cazeneuve a indiqué qu'il comptait discuter avec eux de plusieurs thèmes relatifs à l'utilisation des réseaux sociaux par des groupes tels que l'Etat islamique en Irak et en Syrie, y compris celui des "codes de conduite" définis par les entreprises elles-mêmes, ou des stratégies de lutte contre la propagande radicale islamiste. Le ministre a souligné que son gouvernement avait désormais autorité pour "bloquer" la diffusion d'un contenu considéré comme dangereux. Les décrets d'application de cette loi votée l'an dernier par le parlement ont été publiés il y a dix jours, a déclaré un membre de son entourage. Bernard Cazeneuve a toutefois dit s'attendre à ce que cette mesure ne soit appliquée que rarement par les autorités françaises, en souhaitant que les entreprises s'en chargent elles-mêmes. Lors de la réunion de Washington, Bernard Cazeneuve a estimé que plus de 400 ressortissants français se trouvaient désormais en Irak et en Syrie et que 1.400 au total étaient impliqués d'une manière ou d'une autre dans des réseaux de combattants étrangers. (Mark Hosenball; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant